• Ah mon dié : Savina Yannatou ! (jazz grec)

    Savina-Yannatou--MarcodeLuca-.jpg

     

     

    Savina Yannatou surprend toujours : ça ne devrait plus surprendre, d'ailleurs.

    La chanteuse grecque a choisi une chanson traditionnelle de la Guadeloupe, Ah mon dié!, pour une expérience vocale qui immerge l'oreille dans des sensations archaïques et organiques. Elle explore les limites de la voix, instrument musical, organe.

    Elle est accompagnée du groupe Primavera en Salonico dans la video suivante, à l'émission Έχει Γούστο (echei gousto: ça a du goût)

     

     

    La chanson fait partie de l'album Παναγίες του κόσμου (Virgin Mary of the world - Vierges Marie du monde) sorti en 1999 chez Lyra.

    Un joli video-clip de la chanson a été réalisé (la qualité sonore n'est malheureusement pas très bonne sur les sites comme youtube ou dailymotion) :

     

     

    Savina Yannatou voyage dans toutes les formes musicales, apposant son empreinte de manière très originale, en cherchant dans le jazz, dit-elle, à "marier la modernité avec la musique traditionnelle". Elle a également écrit et composé de la musique, notamment pour le théâtre, la danse et la video d'art, ainsi que des chansons.

     

    Photo en tête d'article de Marco de Luca.

     

    Pour en savoir plus :

    Σαβίνα Γιαννάτου - Savina Yannatou (wikipedia)

    La chaîne de Savina Yannatou sur youtube

    Le site de Savina Yannatou

    Un article de info-grece.com sur  Savina Yannatou lors de son passage à Paris (2002)

    Savina Yannatou sur ce blog :
            Savina Yannatou chante Lena Platonos
           

             K. Karyotakis : soir 

            K. Karyotakis : Seul * Mono

            Les sirènes existent (1 bis)* Sirens do exist *Γοργόνες

     

     

    « Ba moin en ti bo quand y a maldon !Fêter le travail en fuyant les tyrannies »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    10
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    Même si elle le revendique, je ne la perçois pas principalement comme "jazzy". Son répertoire méditerranéen (mais pas que...), ses nombreuses interprétations du fonds séphardi me paraissent bien mieux la cerner. Sans rien lui retirer de son côté "expérimental", et de son droit à la dissonance (si elle dissone, c'est toujours volontairement) sa tendance à "péter un cable" en plein milieu d'un morceau n'est pas ce que je préfère d'elle...

    Pour les convaincus: un long enregistrement (plus d'une heure!) sur des fragments de Sappho en 2009, un portrait de 2004...

    De toutes façons, c'est quelqu'un qui ne peut pas laisser indifférent...

     

    9
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    En voilà un autre, avec qui Savina Yannatou a même fait un disque entier, qui n'est pas non plus de l'eau tiède:  Vassillis  Lekkas dans une interprétation passionnée de Mana mou Ellas...

    8
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    Je dirais plutôt du lyrisme hypertrophié... totalement excessif et absolument fascinant. On voit que Vassilis Lekkas ne frime pas, il vit son chant au point d'avoir du mal à maîtriser ses jambes, qui se tortillent parfois d'une façon spontanée et un peu désynchronisée.

    Et pourtant, même si cela semble se rejoindre formellement, il n'est pas dans le "Free". Il est même très fortement inscrit dans une tradition dont voici deux "sommets" à mon sens: Γιώργος Παπασιδέρης et Αντώνης Νταλγκάς.

     

    7
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    voilà encore un exemple intéressant (et récent) de ce style . La deuxième partie est particulièrement impressionnante... Et le final très proche de la musique Klezmer...

    6
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    soumis à votre sagacité: donné pour interprété par Savina Yannatou, j'ai un gros doute : je ne la reconnais pas, c'est cependant un morceau intéressant

    5
    Samedi 7 Mai 2011 à 22:00
    Dornac

    Mais non, vous voyez bien que c'est Maria Farantouri... heu... Glykeria... Alkistis !!!
      Bon, puisqu'il faut le dire par soucis de véracité... C'est censé être Kaiti Koulia (c'est noté dans le paragraphe "Περιγραφη" - petite "sagacité") mais ça ne l'est pas. Je ne sais pas qui est la chanteuse. C'est comme si elle chantait du fado en grec.
    Savina Yannatou a chanté ce morceau dans son album Mediterranea. Et... oui... c'est un beau morceau.
    Il y a tellement de belles choses dans ce que chante Savina Yannatou.

    Tiens, ce "live", où l'on sent, en plus, le plaisir des concerts en plein air, avec le vent... et même presque les odeurs.
    J'espère que je pourrai la voir un jour sur scène.
    Et puis... cet orientalisme puissant... qui montre à quel point le japonais et le grec sont des langues proches. Hmm? musicalement heu... j'veux dire*.

    *"j'veux dire : expression qui signifie qu'on n'assume pas -ou très mal- ce qu'on vient de dire.

    4
    Vendredi 6 Mai 2011 à 18:04
    Dornac

    Ah oui ! La fin est très slave (ou klezmer). C'est drôle en même temps de voir le passage d'un style à l'autre de façon aussi naturelle.

    Merci encore !

    3
    Samedi 30 Avril 2011 à 23:30
    Dornac

    Ils sont plus retenus quand même... juste ce qu'il faut pour que l'on sente mieux leur densité et leur force. 

    Merci.

    2
    Vendredi 29 Avril 2011 à 16:44
    Dornac

    Et l'on retrouve des improvisations vocales, des vocalises qui peuvent rappeler le freejazz... non?

    1
    Vendredi 29 Avril 2011 à 16:23
    Dornac

    On met beaucoup de choses dans le jazz. On devrait dire LES jazz. Les différentes versions que j'ai données montrent que c'est l'interprétation qui donne le ton : je trouve que la deuxième video est franchement "jazzy", comme vous dites. 

    "Péter un cable", ou plutôt "chercher à s'extraire des limites" c'est le but dans le freejazz. Alors quand on n'aime pas le free, c'est normal de ne pas apprécier.

    On mesure la richesse des artistes à l'aune des expériences qu'ils font sur eux-mêmes. Je trouve que Savina Yannatou n'est pas fausse, elle est virtuose.
    Ce n'est pas juste de la provoc' ou du "wana be" de bobo (parce que ça existe aussi dans le freejazz...)

    Peut-être que ce qui déstabilise c'est qu'elle fasse des trilles avec la voix comme si c'était un instrument de percussion. Imaginons la même chose avec la sonorité d'un saxophone (puisque les saxophonistes ont utilisé leur instrument dans le jazz un peu comme une percussion)...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :