• Eleftheria Arvanitaki : Ma pomme, ma mandarine

    Arvanitaki.png

     

    Ze successful and beautiful chanteuse grecque Eleftheria Arvanitaki interprète ici un chant du répertoire de Smyrne (smyrneïko, souvent confondu avec le rébétiko, en général joué en trio violon, santouri et chant): Μήλο μου και μανταρίνι (Milo mou ke mantarini - Ma pomme, ma mandarine).

     

    Vous reconnaîtrez peut-être la santouriste Ourania Lampropoulou qui accompagnait à Paris la chanteuse Xanthoula Dakovanou, dans un très beau et très bon spectacle à la péniche Anako le 10 mars 2012 à Paris, quai de Seine. Le groupe a joué en grande partie du smyrneïko. Le spectacle était précédé d'une conférence intéressante de Panayota Anagnostou sur la musique traditionnelle grecque. Le trio Anassa jouera de nouveau sur la péniche Anako le vendredi 30 mars à 20h30, dans un autre spectacle : La Dame à la barque.

     

    E. Arvanitaki, version enregistrée avec Javier Limon :

     

    En 1928, Marika Papaghika (Μαρίκα Παπαγκίκα) interprétait ce chant traditionnel (enregistré à New-York):

     

     

     

     

    Μήλο μου και μανταρίνι

    Μες στα γλυκά ματάκια σου
    μες στα γλυκά σου κάλλη
    εξέχασα σιγά σιγά
    κάθε αγάπη άλλη

    Μήλο μου και μανταρίνι
    ό,τι πεις εσύ θα γίνει

    Και τώρα που σ΄αγάπησα
    τρελαίνομαι ολοένα
    και χάνομαι και σβήνομαι
    αγάπη μου στα ξένα

    Έλα με τον ταχυδρόμο
    που 'ναι γρήγορος στο δρόμο

    Πόσα θυμάμαι να σου πω
    κι όταν σε δω τα χάνω
    κι απ' την αγάπη την πολλή
    κοντεύω να πεθάνω

    Έλα, έλα που σου λέγω
    μην με τυραννείς και κλαίγω

    Εγώ για 'σένα τραγουδώ
    και λες δε σ' αγαπάω
    και λες με τ' άστρα του ουρανού
    τις ώρες μου περνάω

    Έλα, έλα με τα μένα
    και θα ζεις χαριτωμένα

            

     

    Ma pomme, ma mandarine

    Dans tes petits yeux doux
    à l'intérieur de ta beauté douce
    j'ai oublié lentement, lentement
    tout autre amour

    Ma pomme, ma mandarine
    quoique tu dises adviendra

    Et maintenant que je t'ai aimée
    je deviens fou à jamais
    et je me perds et je dépéris
    mon amour, à l'étranger

    Viens avec le facteur
    qui rapide, arrive sur la route

    Tous les souvenirs à te dire
    quand je te vois je les perds
    et de beaucoup d'amour
    je suis sur le point de mourir

    Viens, viens, je te dis
    ne me tourmente pas et je pleure

    Je chante pour toi
    et tu me dis que je ne t'aime pas
    et tu me dis qu'avec les étoiles du ciel
    Je passe mon temps

    Viens, viens avec moi
    et tu vivras mignonne.

      Traduction personnelle :
    autres propositions de traductions
    bienvenues (voir commentaires). Merci à Madeleine pour ses corrections.

    Liens / links

    Eleftheria Arvanitaki

    Association Anassa avec Xanthoula Dakovanou

    Eleftheria Arvanitaki sur ce blog : 
         Eleftheria Arvanitaki, concert à Chalkida, 24 juillet 2009    
     
     
        Eleftheria Arvanitaki invite les vents ibériques à souffler en Grèce  
         Aeriko
     
         Les chanteuses grecques
         Des coquillages pour le réveillon
         Castoria (chanson Amarantos)

          Hydra (fin de l'article)
         Yorti
         Ismaël Lo - Eleftheria Arvanitaki, une femme sans haine* Ιστορία παλιά
         Les sirènes existent (1)* Sirens do exist *Γοργόνες
         Maria Polydouri : Je ne chanterais pas si tu ne m'avais pas aimée

         Constantin Cavafis : Gris * Γκρίζα
         Odysseas Elytis : Ode à Aphrodite, d'après Sappho
         Odysseas Elytis : L'été a tout emporté * όλα τα πήρε το καλοκαίρι
         Odysseas Elytis : Το παράπoνο * la complainte
         Lara Fabian chez les Grecs
         Concerts: A. Ionatos et K. Fotinaki en Grèce à Naxos, Eleftheria Arvanitaki à Paros

     

    « Les fleurs de RhodesNikos Houliaras : au bas de la rivière de fleurs »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    12
    lizagrèce
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:31
    11
    lizagrèce
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:31
    lizagrèce

    J'ai tout mangé !!!

    10
    Dimanche 25 Mars 2012 à 08:15
    Dornac

    C'est fait.

    9
    Dimanche 25 Mars 2012 à 08:14
    8
    Samedi 24 Mars 2012 à 11:39
    Grèce à l'Ouest

    Oui.Je n'arrive pas à retrouver ton adresse électronique personnelle : peux-tu m'envoyer un message, stp. Merci.

    7
    Samedi 24 Mars 2012 à 11:27
    Dornac

    Ca me plairait bien mais je ne sais pas si je pourrai y aller. Merci pour cette information. Tu y vas?

    6
    Samedi 24 Mars 2012 à 08:50
    Grèce à l'Ouest

    Παρακαλώ ! Και καλό Σαββατοκύριακο !

    Ne vas-tu pas par hasard écouter Angelique Ionatos à la Fondation Hellénique lundi soir prochain, 20h ?

    5
    Samedi 24 Mars 2012 à 07:27
    Dornac

    Merci (de chicaner)

    4
    Vendredi 23 Mars 2012 à 22:07
    Grèce à l'Ouest

    Je ne pense pas que ce soit "mon amour est à l'étranger", mais comme je l'ai écris plus haut (je mets exprès des virgules pour que ce soit plus clair): je dépéris, mon amour, à l'étranger. Il n'y a pas de verbe "est", et à mon sens, on n'a pas besoin de le rajouter. Désolée de "chicaner"...

    3
    Vendredi 23 Mars 2012 à 21:45
    Dornac

    J'ai extrapolé "l'étranger" en "ailleurs", oui, à cause du courrier, il vaut peut-être mieux.
    "je dépéris" est plus proche de la pensée française, oui, puisque l'effacement en français rappelle plutôt la timidité.

    Je vais changer.

    Merci Madeleine.

    2
    Vendredi 23 Mars 2012 à 14:49
    Grèce à l'Ouest

    Très belle chanson ! J'aime beaucoup Marika et puis le disque qui gratte, le passage du temps, cette voix qui vient de si loin, sont tellement émouvants... Merci pour les 2 interpétations !

    Ne serait-ce pas plutôt quoi que, et : σβήνομαι je dépéris
    αγάπη μου στα ξένα mon amour, à l'étranger...

    1
    Vendredi 23 Mars 2012 à 07:24
    Dornac

    je suis passée : je n'ai pas vu de gâteau! Où les as-tu mis ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :