• Eteros Ego (L'Autre moi), un film de Sotiris Tsafoulias * Έτερος Εγώ, 2016

    Eteros Ego de Sotiris Tsafoulias * Έτερος Εγώ The Other Me, 2016

    Un film policier de Sotiris Tsafoulias qui tient en haleine...

    Je n'ai pas l'habitude de voir des films policiers et j'ai pensé que ce (bon) film, qui m'a tenu en haleine jusqu'à la fin, était destiné à la télévision (sans péjoration), pour des raisons que j'ignore (le thème policier ? Le montage ? Le jeu des acteurs?) Le début rappelle même, dans la façon de filmer, une publicité, à cause de son côté lisse et très rapide. En s'installant (le film change de rythme et ralentit à chaque fois qu'il est centré sur le personnage principal), on le ressent davantage comme un film de cinéma qu'on aurait dit sorti d'un livre de Markaris (le scénario a été écrit par le réalisateur Sotiris Tsafoulias). Si vous avez lu la trilogie de la crise, vous retrouverez ici la même dynamique du criminel : la vengeance contre la corruption. Comme lorsqu'on lit Markaris, on jubile un peu des crimes commis, on ne peut s'empêcher d'apprécier le choix des victimes, corrompues par l'argent (διαφθορά, diafthora : corruption).

     

    Eteros Ego (L'Autre moi) de Sotiris Tsafoulias * Έτερος Εγώ The Other Me, 2016

     

    Il y a la mort violente et il y a la mort à petits feux avec des scènes émouvantes de « petits arrangements avec les morts », sur la disparition des êtres chers, car pour l'enquêteur et personnage principal, Dimitris Lainis (Pigmalion Dadakaridis) un professeur d'université en criminologie, vie privée et vie professionnelle s'entremêlent par échos.
    Aussi « Eteros ego » s'amuse avec des interrogations métaphysiques, car Dimitris, faisant des liens entre les crimes en série, est, comme dirait Alain Créhange dans « L'ornithorinque est un salopare », un « absenthéiste »*. Le jeu de l'acteur d'ailleurs (au-delà du jeu de mot en français) est absent à lui-même car figé dans la douleur de ses propres deuils. Pour être tout-à-fait exact, pour lui, Dieu n'est pas tout-à-fait absent, il est là de temps en temps (je n'ai pas d'idée concernant la dénomination de ce type de croyance – l'« alternathéisme » ? **). À ce propos, une dame va lui dire que Dieu existe mais qu'il est souvent en retard (« retardathéisme »?).

     

    Eteros Ego (L'Autre moi) de Sotiris Tsafoulias * Έτερος Εγώ The Other Me, 2016

     

    Passons sur la métaphysique, car la clé de voûte véritable de ce film est Pythagore et sa théorie des nombres amicaux (qui donne le nom au film), de « l'autre moi ». Dans cette théorie, la somme des diviseurs d'un nombre amical doit être égale à l'autre nombre amical et réciproquement. Les crimes sont signés par des citations de Pythagore et le chiffre 220 révélé à notre héros par un professeur de mathématiques français (François Cluzet en « guest star ») comme étant un chiffre amical. D'ailleurs, le criminologue fera comme nous, il sera amical avec le monstre sanguinaire – et réciproquement. Au milieu du chaos, il y a cette douceur à la grecque, infusée tel un tsai tou vounou.

     

    Eteros Ego (L'Autre moi) de Sotiris Tsafoulias * Έτερος Εγώ The Other Me, 2016

     

    Bien, j'ai tout dit, mais heureusement, vous n'avez sans doute rien compris. Alors regardez le film, il est ci-dessous en version intégrale (sous-titrée en français) !

     

    * Alain Créhange parle d'« absenthéisme » en le définissant de la manière suivante : « doctrine religieuse qui affirme que Dieu existe, mais qu'il n'est pas là en ce moment. » Il cite alors (de façon déformée et opportuniste, bien sûr) Jean-Paul Sartre : « L'absenthéisme c'est Dieu. Dieu c'est la solitude des hommes ». Le livre d'Alain Créhange, « l'ornithorinque est un salopare » (éditions Mille et une nuits, 2006) est un recueil exceptionnel de mots-valises foisonnant d'imagination.

    ** le problème d'une telle définition est qu'on pourrait l'identifier à la doctrine d'une secte « alter », coulant dans le même courant que les « altermondialistes » par exemple, avec des « alter pensances » et des « alter bienséances ».

     

    Le film intégral (1h40):

     

    Vidéo : sotiris tsafoulias

     

    Pour accéder aux sous-titres: cliquez comme suit sur la bande inférieur de la vidéo de Youtube

    (à droite des sous-titres, vous réglez les paramètres - petite roue - en indiquant la langue de la traduction) :

    Evdokia, un film d'Alexis Damianos  * Ευδοκία (1971)

     

    Distribution :

    Pigmalion Dadakaridis : Professor Dimitris Lai

    Dimitris Kataleifos : Aristotelis Adamantinos

    Manos Vakousis : Apostolos Barassopoulo

    Ioanna Kolliopoulou : Sofia

    François Cluzet : Marcel de Chaffe

    Kora Karvouni : Danae

     

    Liens/ Links

    Fiche imdb du film Eteros Ego

    Interviews à la première du film (en grec)

     

     

    « Yorgos Depollas, photographe grec * Γιώργος ΔεπόλλαςPour Noël, l'une des plus grandes chanteuses grecques : Eleni Vitali * Ελένη Βιτάλη »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jill & John
    Jeudi 20 Décembre 2018 à 14:36

    κίτρινο γιλέκο ! mad

      • Jeudi 20 Décembre 2018 à 16:59

        δεν το διάβασα

    2
    O Melissokomos
    Jeudi 20 Décembre 2018 à 18:57

    Pour trouver des pépites, vous êtes encore meilleure que le Charlot de "La ruée vers l'or" et vous partagez comme lui :

    Merci .

      • Vendredi 21 Décembre 2018 à 14:56

        Merci. Est-ce une manière de me dire que vous avez aimé le film ?

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Frédé
    Mardi 2 Avril à 23:04
    Frédé

    Je viens de me régaler et d'essuyer quelques larmes !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :