• Je pleure sur la Grèce sauf quand je relis Ritsos

    Theo-Angelopoulos.jpg

     

    Je voulais juste dire : Théo Angelopoulos est mort tué par un flic en moto (vous le savez déjà). J'en ai marre de pleurer sur la Grèce. Alors je relis Ritsos :

    Ne pleure pas sur la Grèce,

    - quand on croit qu’elle va fléchir,

    Le couteau contre l’os

    et la corde au cou,

     

    La voici de nouveau qui s’élance,

    impétueuse et sauvage,

    pour harponner la bête

    avec le trident du soleil.
     
     (traduction de D. Grandmont, voir le texte original ici).
     
    Partout dans le monde....
     
    Biographie de Theo Angelopoulos (27/04/1935-24/01/2012) en français sur wikipedia
    Yannis Ritsos sur ce blog
    « Les chanteuses grecques (3)Le cuticule de Rhodes »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    7
    pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:32
    pascal

    Je savais que c'était un motard, je n'avais pas lu qu'il s'agissait d'un flic. Personne ne semble mettre en doute cependant qu'il s'est agi d'un accident. 

    Enfin, un vrai accident, pas comme celui qui a éliminé Panagoulis...

    Angelopoulos préparait, dit la presse, un film traitant de "la crise". Il aurait eu, forcément, une approche poétique et décalée, cette approche-là manquera définitivement.

     

    6
    Jeudi 2 Février 2012 à 11:02
    Dornac

    Parakalo. Dès que j'ai la possibilité d'écrire plus sur Angelopoulos, je fais un article plus conséquent. Mais je suis souvent débordée.

    5
    Mardi 31 Janvier 2012 à 19:02
    Marie -Hélène

    Merci pour ce poème....

    4
    Dimanche 29 Janvier 2012 à 11:02
    Dornac

    Oui, il n'y a pas que les Grecs anciens qui sont une référence.

    "(...) la voici de nouveau qui s'élance (...)."

    3
    Dimanche 29 Janvier 2012 à 09:06
    Amartia

    Cela ne m'étonne pas que les journaux du monde entier en ait parlé. Les films d'Angelopoulos étaient tellement grecs, qu'ils en devenaient universels. 

    2
    Vendredi 27 Janvier 2012 à 19:13
    Dornac

    Je crois que l'information du "flic en moto" a suscité l'inquiétude. Alors je précise les lignes que j'ai lues dans Libération (jeudi 26 janvier 2012, p.24) :
    "(...) le motard, un policier circulant à grande vitesse hors de ses heures de service, n'a pu éviter de le percuter". Pas un seul mot sur un complot possible, rassurez-vous.

    1
    Jeudi 26 Janvier 2012 à 20:32
    lizagrèce

    Je suis bien d'accord avec Ritsos .... D'autant que l'heure n'est plus de pleurer sur la Grèce  mais sur l'Europe entière 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :