• Monemvassia * Μονεμβασία

    1.JPG

    Un petit village médiéval rose se blottit sur les pentes d'un immense rocher rappelant celui de Gibraltar. C'est en Laconie (Grèce), près de Sparte, sur l'une des pointes sud du Péloponnèse, que Monemvassia, une petite ville de 4600 habitants, s'étend entre un doigt de continent et cette presqu'île rocheuse par l’entremise d'une route, presque un pont et baptisé comme tel (Yefyra –le pont – est le quartier moderne où aboutit cette route).

    La vieille ville a été construite au VIe siècle pour fuir les invasions barbares. Venues du nord. Forcément. L'entrée unique dans l'enceinte fortifiée est à l'origine du nom du lieu : moni (Μόνη) et emvasia (Eμβασία).

    Sous l'Empire byzantin (476-1453), la vigne y fut cultivée, connue grâce au vin de Malvoisie qui en est issu. Ce n'est qu'au XIIe siècle que la ville prend un véritable essor, grâce au commerce.

    Monemvassia fut occupée à plusieurs reprises, aux XIIIe et XIVe siècles, avec le passage des Français, des Vénitiens et des Turcs. Lors de la guerre d'indépendance contre l'Empire ottoman (1821), Laskarina Bouboulina, héroïne grecque, prit part au siège pour délivrer la ville des Turcs.
    À ce moment, les habitants qui avaient fui revinrent, des Crétois s'y installèrent, parmi eux, les familles Kaputsini et Ritsos, dont les enfants furent notables dans la cité.
    Le poète Yannis Ritsos y est né en 1909, même s'il n'y pas beaucoup vécu (il est mort en 1990).

     

    2.JPG

     

    Le village a été en partie reconstruit. Il est en pierre de taille (psorite), moellon, rocaille et en argile réfractaire (toitures).

    La ville haute était occupée par les gens de l'administration, les notables, la ville basse par les gens du peuple.

     

    3


    Socratis Malamas : Λαβυρινθος (Labyrinthe)
     

    4.JPG

     

    5

     

    6

    La maison Stellakis


    7Église de Christos Elkomenos (à droite), le clocher (à gauche) et
    Panagia Myrtidiotissa (au fond) sur la grande place

     

    8Les cheminées sont de formes différentes, selon leur origine
    (on trouve par exemple des pots de cheminées vénitiens)

     

    9

     

    10

     

     Socratis Malamas : Ταξίδι (Voyage)

     

    11.JPG

    Vue de l'acropole (de la citadelle vénitienne).

     

    12.JPG

     

    13

     

    13B.JPG

     

    14

     

    15

     

    16.JPGLa ville moderne vue de la citadelle

    La ville moderne a été peuplée aux dépens de l'ancienne à partir du XIXe siècle.
    Aujourd'hui, elle est surtout habitée l'été, pour les touristes.

     

    Le long du rivage

    17

     

    18

    Les fêtes...

    19.JPG

     

    20.JPG

     

    22.JPGLa maison familiale du poète Yannis Ritsos est à l'entrée de la ville.  

       

    Nikos Xylouris : Τούτες τις μέρες
    (sur un poème de Ritsos, musique de Christos Leontis) 
     
    Ritsos-Monemvassia.JPGYannis Ritsos
              
    23
              
    24.JPG
         
    25.JPGLes caïques du petit port (Eleftheria : Liberté)
     
               Toutes les photos sont les miennes (sauf Yannis Ritsos en noir et blanc : internet)
      Merci d'être patients, je ferai apparaître et répondrai à vos commentaires dès que possible.

    Liens / Links :
    Biographie de Yannis Ritsos (Guy Wagner sur le site de Theodorakis)
    Quelques poèmes de Yannis Ritsos sur ce blog
    « Thanassis Papaconstantinou : Aeriko * ΑερικόConstantin Cavafis : Reviens * Επέστρεφε »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 19:17
    Dornac

    Parakalo. Merci à toi. Bonne fin de week-end.

    2
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 22:31
    Pénéloop !

    J'adore la photo avec le chat !

    Merci,

    je viens de chez Fanny,

    c'était une jolie balade chez vous !

     

    Loop

    3
    Lundi 12 Décembre 2011 à 09:40
    Grèce à l'Ouest

    Merci pour ces superbes photos d'un lieu où j'ai séjourné à plusieurs reprises, il y a bien longtemps... Ritsos a été enterré à Monembassia : sa tombe se trouve dans le petit cimetière qui se trouve à gauche de la rampe qui mène au village. Le poème de Ritsos mis en musique par Leontis s'appelle : Το καπνισμένο τσουκάλι Le chaudron enfumé. Composition envoûtante avec le "tissage" des deux voix de Xilouris et de Ritsos, si particulières... 

    4
    Lundi 12 Décembre 2011 à 17:00
    Ibenichou

    Toujours en bas le peuple, comme à Athènes !

    Tes reportages sont remarquables. comme d'ab.

    5
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 22:57
    clarape

    Magnifique cette visite de Monemvasia. J'ai eu l'occasion d'y aller il y a quelques années et de rendre hommage à Ritsos par une petite visite au cimetière. Mais ce qui m'avait beaucoup frappée c'était la tombe d'un jeune enfant couverte de peluches et de jouets, comme s'il reposait dans sa chambre. C'était émouvant et faisait froid dans le dos en même temps.

    Tes photos sont très belles et me donnent envie de retourner à Monemvasia.

    Marie-Paule

    6
    Samedi 17 Décembre 2011 à 00:24
    Dornac

    Merci. Je n'ai pas vu le cimetière.

    7
    Samedi 17 Décembre 2011 à 00:25
    Dornac

    Merci.

    8
    Samedi 17 Décembre 2011 à 00:27
    Dornac

    Merci de rappeler le titre du poème. J'aime beaucoup ce disque  (Xilouris/Leontis/Ritsos).

    9
    Samedi 17 Décembre 2011 à 00:30
    Dornac

    C'était mon guide à un moment de ma visite. Il s'est approché de moi, s'est frotté et m'a invitée à le suivre. J'ai découvert de nouvelles petites ruelles et ce trou dans la pierre, par lequel il regarde. Merci de venir vous poser ici de temps en temps.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    10
    FANNY
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:33
    FANNY

    Bonjour Sophie!

    felicitations pour Monemvassia qui a rendu mon dimanche magique !

    Texte, photos, chansons sont de grande qualite et , tout a fait, de mon gout !!

    Merci infiniment !!!

    FANNY.

     

    11
    Anita
    Lundi 17 Décembre 2018 à 08:28

    très belles photos qui réveillent des images lumineuses. il faut s'immerger dans la langue de Ritsos, si grec. (éditions doucey) je commence un livre sur le poète et les lieux qui ont accompagné sa vie.

      • Lundi 17 Décembre 2018 à 21:52

        Merci pour ce commentaire sur un vieil article abandonné... et que, du coup, j'ai un peu remis à jour (une vidéo surtout, qui était périmée). J'ai mis à jour un lien aussi vers les quelques poèmes de Ritsos sur ce blog et, oui, je me sers des éditions Bruno Doucet (très ben) :

        Quelques poèmes de Yannis Ritsos

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :