• Nikos Gatsos : Ainsi elle dort * Ἔτσι κοιμᾶται

    Giorgione-Venus-endormie-1510.jpg

     

    Ainsi elle dort

    Ainsi au cœur des cerisiers en fleurs

    Dort nu
    mon tendre amour
    Ma jouvencelle immarcescible*
    mon surgeon d'amandier

    La tête sur le coude
    un florin dans la main
    Alors qu'en son auroral repos l’Étoile du matin
    Pénètre à pas de loup
    par la fenêtre du printemps
    à seul fin de la réveiller !

      Ἔτσι κοιμᾶται

    Ἔτσι κοιμᾶται ολόγυμνη

    μέσα στις ἄσπρες κερασιὲς
    μιὰ τρυφερὴ μου ἀγάπη,
    Ἔνα κορίτσι ἀμάραντο
    σα μυγδαλιᾶς κλωνάρι.

    Μὲ τὸ κεφάλι στὸν ἀγκώνα της
    γερτὸ καὶ τὴν παλάμη πάνω στὸ φλουρί της
    Πάνω στὴν πρωινή του θαλπωρὴ
    ὅταν σιγὰ σιγὰ σὰν τὸν κλέφτη,
    Ἀπὸ τὸ παραθύρι τῆς ἄνοιξης
    μπαίνει ỏ αὐγερινὸς νὰ τὴν ξυπνήσει!

     

    Ainsi elle dort toute nue

    Ainsi elle dort toute nue

    Parmi les cerisiers blancs,
    Mon tendre amour,
    Une jeune fille épanouie comme une fleur d'amandier,

    Avec sa tête appuyée contre son bras plié
    Et sa paume sur son florin d'or.
    Et dans la tiédeur matinale
    L'étoile du Berger rentre par
    La fenêtre du printemps, doucement comme un voleur,
    Pour la réveiller.

                                                                                                                                          
    Traduction de Jacques Lacarrière in Amorgos, Edition Desmos, 2001.   Νίκος Γκάτσος, Αμοργός, 1943.
    Nikos Gatsos, Amorgos, 1943.
      Traduction de Marie Pardoe (album d'Angelique Ionatos, Comme un jardin la nuit, 2009).

    * qui ne peut se flétrir

    Manos Hadjidakis a mis en musique ce poème.

    L'interprétation suivante est de Doros Dimosthenous (Δώρος Δημοσθένους), avec un orchestre dirigé par Loukas Karytinos (Λουκάς Καρυτινός). L'orchestration est de Nikos Kypourgos (Νίκος Κυπουργός) :

     

     

    Manos Hadjidakis accompagne ici au piano Spiros Sakkas qui chante:

     

    Une interprétation de Katerina Fotinaki et Angelique Ionatos :

    Manos Hadjidakis chante en s'accompagnant au piano :

    Video : 70bazil
    Eρμηνεια & μουσικη : Μανος Χατζιδακις

    Tableau en tête d'article de Giorgione : Venus endormie, 1510.

    Liens / Links

    Nikos Gatsos (1911-1992) : biographie de wikipedia (en français)

    Amorgos In English : nauplion.net

    Nikos Gatsos sur ce blog :  Nikos Gatsos : Καίγομαι* Je brûle (rébétiko)                
                                        D'autres poèmes de Nikos Gatsos
    La dimension familière de la poésie insulaire de Nikos Gatsos (Lisa Mamakouka)

    Amorgos en grec

    Autres traductions de Nikos Gatsos :
    Σκοτεινή Μητέρα, Sombre Mère (Oulipia)

     

     

    « L'Amoureuse de Paul Eluard chantée par Nena VenetsanouLes chanteuses grecques (3) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 21:37
    lizagrèce

    Un poème bien délicat

    2
    Vendredi 20 Janvier 2012 à 22:10
    Dornac

    ... et délicatement interprété.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :