• Theodorakis & Kambanellis : Αρνιέμαι * je refuse ! et autres chants grecs de Résistance

    Theodorakis & Kambadellis : Αρνιέμαι * je refuse ! et autres chants révolutionnaires

     ► Αρνιέμαι - Je refuse :

     


    Video : katomeritis

    Chant : Vassilis Papaconstantinou et choeur
    Βασίλης Παπακωνσταντίνου & Χορωδία
    (remasterisé en 2006)

     

    Ἀρνιέμαι

    Ἀρνιέμαι ἀρνιέμαι ἀρνιέμαι
    οἱ ἄλλοι νά βαστάνε τά σκοινιά
    ἀρνιέμαι νά με κάνουν ὅ,τι θένε
    ἀρνιέμαι νά πνιγῶ στήν καταχνιά.

    Ἀρνιέμαι ἀρνιέμαι ἀρνιέμαι
    νά εἶσαι σύ καί νά μήν εἶμαι ἐγώ
    πού τή δική μου μοίρα διαφεντεύεις
    μέ τή δική μου γῆ καί τό νερό.

    Ἀρνιέμαι ἀρνιέμαι ἀρνιέμαι
    νά βλέπω πιά το δρόμο μου κλειστό
    ἀρνιέμαι νά 'χω σκέψη πού σωπαίνει
    νά περιμένει μάταια τόν καιρό.

     
     

    Arniemai

    Arniémai arniémai arniémai
    i ali na vastané ta skinia
    arniémai na mé kanoune oti théné
    arniémai na pnigo stin katachnia.

    arniémai arniémai arniémai
    na isai si kai na min imai égo
    pou ti diki mou mira diafentévis
    me ti diki mou gui kai to néro.

    arniémai arniémai arniémai
    na vlépo pia to dromo mou klisto
    arniémai na 'cho sképsi pou sopaini
    na périméni mataia ton kairo.

     

    Je refuse

    Je refuse je refuse je refuse
    que les autres tirent les ficelles
    je refuse qu'ils me fassent ce qu'ils veulent
    d'étouffer dans le brouillard, je refuse

    Je refuse je refuse je refuse
    que tu puisses vivre et pas moi
    que mon destin tu t'octroies
    avec ma terre et mon eau

    Je refuse je refuse je refuse
    de ne voir plus qu'une route close
    avoir des pensées qui reposent
    d'attendre vainement le bon moment, je refuse.

                
         
    Translittération du grec en lettres latines    Traduction personnelle (autres propositions
    bienvenues, voir commentaires)

     

    Paroles : Yakovos Kambanellis     Στίχοι : Ιάκωβος Καμπανέλλης
    Musique : Mikis Theodorakis        Μουσική : Mίκης Θεοδωράκης
    Album : Ο Εχθρός Λαός, 1975 - les paroles des chansons de l'album sont ici en intégralité.

     

    Illustration en tête d'article, une gravure de Tassos : La révolution de la Thessalie en 1878 (1987)
    Τάσσος : Η επανάσταση της Θεσσαλίας 1878 (Ξυλογραφία, 1987)

     

    Theodorakis & Kambadellis : Αρνιέμαι * je refuse ! et autres chants révolutionnaires grecs

     Gravure de Tassos pour le disque de Theodorakis, 
    Ένας όμηρος (Enas Omiros : Un otage), 1964

     

    Διότι δε συνεμορφώθην  (Pour non obéissance aux instructions, 1974) de Mikis Théodorakis (il en a composé les paroles et la musique), interprété ici par Maria Farantouri :

     


    Video : ZorbasTV

     

    Διότι δε συνεμορφώθην προς τας υποδείξεις

    Πέρα από το γαλάζιο κύμα, το γαλάζιο ουρανό
    μια μανούλα περιμένει χρόνια τώρα να τη δω

    Διότι δε συνεμορφώθην προς τας υποδείξεις

    Χρόνος μπαίνει, χρόνος βγαίνει, μες στο σύρμα περπατώ
    θα περάσουν μαύρες μέρες δίχως να σε ξαναδώ

    Διότι δε συνεμορφώθην προς τας υποδείξεις

    Αλικαρνασσός, Παρθένι, Ωρωπός, Κορυδαλλός
    ο λεβέντης περιμένει της ελευθεριάς το φως

    Διότι δε συνεμορφώθην προς τας υποδείξεις.

       

    Pour non obéissance aux instructions

    Au-delà de la vague bleu, du ciel bleu
    une mère attend des années maintenant de la voir

    Pour non obéissance aux instructions

    L'année va, l'année vient, je marche sur un fil
    Les jours sombres passeront sans te revoir

    Pour non obéissance aux instructions

    Alicarnasse, Partheni, Oropos, Korydallos *
    le brave attend la lumière de la liberté

    Pour non obéissance aux instructions.

                   
     
    Μίκης Θεοδωράκης   Traduction personnelle (autres propositions
    bienvenues, voir commentaires)

     

    Notes à la guitare et texte ici.                                         * Camps de détention pendant la dictature des colonels

     

    Ποιος τη ζωή μου - Celui qui me pourchasse (1974) de Mikis Theodorakis sur des paroles de Manos Eleftheriou est une chanson qui décrit l'atmosphère de la dictature. Elle est interprétée ici par Socratis Malamas :

     


    Video : mysterphaz

     

    Ποιος τη ζωή μου

    Ποιος τη ζωή μου, ποιος την κυνηγά
    να την ξεμοναχιάσει μες στη νύχτα;
    ουρλιάζουν και σφυρίζουν φορτηγά
    σαν ψάρι μ’ έχουν πιάσει μες στα δίχτυα

    Για κάποιον μες στον κόσμο είν’ αργά
    ποιος τη ζωή μου, ποιος την κυνηγά;

    Ποιος τη ζωή μου, ποιος παραφυλά
    στου κόσμου τα στενά ποιος σημαδεύει;
    πού πήγε αυτός που ξέρει να μιλά
    που ξέρει πιο πολύ και να πιστεύει;

     

    Pios ti zoi mou

    Pios ti zoi mou, pios ti kiniga
    na tin xemonachiassi mes stin nychta?
    ourliazoun kai sfirizoun fortiga
    san psari m'échoun piasi mes sta dichtia

    Ya kapion mes ston kosmo in'arga
    pios ti zoi mou, pios tin kiniga ?

    Pios ti zoi mou, pios parafila
    stou kosmou ta stena pios simadévi?
    pou pigué aftos pou xéri na mila
    pou xéri pio poli kai na pistévi ?

     

    Celui qui me pourchasse

    Qui en veut à ma vie, qui la pourchasse
    pour l'isoler seule dans la nuit ?
    sifflent et hurlent les camions
    comme un poisson ils m'ont pris dans leurs filets

    Pour quelqu'un dans le monde il est trop tard,
    Qui en veut à ma vie, qui la pourchasse ?

    Qui en veut à ma vie, qui me surveille
    Qui donne un sens à l'étroitesse du monde ?
    Où donc est allé celui qui sait si bien parler
    celui qui sait encore mieux croire ?

                                  
    Μάνος Ελευθερίου   Translittération du grec en lettres latines   Traduction personnelle (autres propositions
    bienvenues, voir commentaires)

     

    Voici une interprétation de la même chanson par Martha Frintzila, elle est accompagnée au piano par Takis Farazis :

     


    Video : Takis Farazis

     

    Dans un style plus laïka (populaire), Dimitris Mitropanos l'a également chanté :

     


    Video : Minos EMI

     

    Cette chanson, qui est un classique, un emblème, voici voilà ses voix : Maria Farantouri, Vassilis Papaconstantinou et Christos Thivaios Yota Negka et Kostas MakedonasTania TsanaklidouNena Venetsanou, Vassilis Lekkas, Miltos Paschalidis en manif, Kalliopi Vetta, Babis Stokas et les frères Haris et Panos Katzmichas (et j'en oublie forcément...)

    Enfin, on peut retrouver la partitition à la guitare ici.

    La chanson fait partie de l'album de Mikis Theodorakis Τα τραγούδια του αγώνα - Les chansons de la lutte (MINOS - EMI 1974).

     

    Le chant des Résistants grecs de l'E.A.M (mouvement de Résistance pendant la Seconde guerre mondiale) sur la musique russe Катюша Katyoucha de Matveï Blanter, interprété ici par Maria Dimitriadi :

     


    Video : NSoulful Z

     

    Ύμνος του ΕΑΜ

    Τρία γράμματα μόνο φωτίζουν
    την ελληνική μας την γενιά
    και μας δείχνουν φωτεινό τον δρόμο
    για να φέρουμε την λευτεριά

    Είναι του αγώνα μας τα φώτα
    κι ο λαός ακολουθεί πιστά,
    νέοι, γέροι, όλοι μαζί φωνάζουν ˙
    ζήτω, ζήτω, ζήτω το ΕΑΜ !

    Το ΕΑΜ μας έσωσε απ’ την πείνα
    θα μας σώσει και πάλι απ’ την σκλαβιά
    κι έχει πρόγραμμα λαοκρατία
    ζήτω ζήτω, ζήτω το ΕΑΜ !

    Έχει ενώσει όλο τον λαό μας,
    έχει την ΕΠΟΝ και τον ΕΛΑΣ,
    κι έχει πρόγραμμα λαοκρατία˙
    ζήτω ζήτω, ζήτω το ΕΑΜ !

     

    Ymnos tou EAM

    Tria gramata mono fotizoun
    tin elleniki mas tin yénia
    kai mas dichnoun fotino ton dromo
    ya na feroumé tin leftéria

    inai tou agona mas ta fota
    ki o laos akolouthi pista
    néi, yéri, oli mazi fonazoun
    zito, zito, zito to EAM

    to EAM mas essossé ap'tin pina
    tha ma sossi kai pali ap'tin sklavia
    ki echi programa laokratia
    zito zito zito to EAM

    echi énossi olo ton lao mas
    échi tin EPON kai ton ELAS
    ki échi programa laokratia
    zito zito zito to EAM

     

    Hymne de l'EAM

    Trois lettres seulement éclairent
    notre génération grecque
    et nous montrent le chemin lumineux
    pour apporter la liberté

    Ce sont les lumières de notre combat
    et les gens suivent fidèlement,
    jeunes, vieux, tous ensemble crient :
    hourra, hourra, hourra à l'EAM !

    EAM nous a sauvés de la faim
    Elle nous sauvera à nouveau de l'esclavage
    et elle a un programme populaire :
    hourra hourra, hourra à l'EAM !

    Elle a uni notre peuple entier,
    elle a l'EPON et l'ELAS,
    et elle a un programme populaire
    hourra hourra, hourra à l'EAM !

             
         Translittération du grec en lettres latines    Traduction personnelle (autres propositions
    bienvenues, voir commentaires)

     

    Theodorakis & Kambadellis : Αρνιέμαι * je refuse ! et autres chants révolutionnaires

    Tassos : Peuple (gravure)

     

    « Active Member : Βάστα ! Tiens bon ! Alkinoos Ioannidis : Miroir * Καθρέφτης »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    antimoine
    Samedi 4 Juillet 2015 à 11:19

    Δημήτρης Μητροπάνος , autre natif de Trikala. (enfin, juste à côté)

    À propos de "Διότι δε συνεμορφώθην προς τας υποδείξεις", Théodorakis insiste sur le fait qu'il s'agit de la citation exacte du document bureaucratique qui sanctionne un interné en interdisant les visites de sa famille. Ce n'est pas de la langue démotique, mais de la katharevoussa, cette langue factice enseignée à l'école qui a enquiquiné tous les élèves grecs jusqu'à une période pas si lointaine. 

    Plusieurs des membres de la junte des colonels étaient réputés pour leur maîtrise approximative de cette langue désséchée, ce qui faisait bien rire, en secret, on se venge comme on peut.

    Interné à Oropos (à la limite entre l'Attique et la Béotie, en face de l'île d'Evvia où il aimait séjourner), Théodorakis a eu l'émotion d'apercevoir  quelques jours avant qu'il meure le célèbre joueur de bouzouki Manolis Chiotis venu lui témoigner sa solidarité silencieuse depuis l'extérieur des clôtures. Ce qui rachète, un peu, le fait que Chiotis soit aux yeux de beaucoup le plus éminent profanateur du rébétiko. 

     

    2
    Samedi 4 Juillet 2015 à 15:02

    Merci beaucoup beaucoup pour ces informations ! ... émouvantes.

    3
    Dimanche 5 Juillet 2015 à 19:05

    in the pocket ! 2/3 "non" contre 1/3 "oui" !

    65 % OXI NON
    35 % NAI OUI

    το έχουμε στις τσέπες μας κατά τους οποίους που είναι με τις τσέπες τους

    je ne sais pas si ça se dit, mais j'ai tenté le coup : on l'a dans la poche contre ceux qui veillent à leurs propres intérêts (leurs poches).

    4
    Dimanche 5 Juillet 2015 à 19:42

    Evidemment, les chiffres évoluent avec la soirée. (61% contre 39% 40 min plus tard)

    Confer la télévision grecque :

    TV ERT1

    Alpha

     

     

    5
    antimoine
    Dimanche 5 Juillet 2015 à 20:56
    6
    Dimanche 5 Juillet 2015 à 21:26

    ευχαριστώ antimoine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :