• Y. Kondos : Le sommeil tombe sur les enfants * Ό ὕπνος πῆρε τά παιδιά

    Y. Kondos : Le sommeil tombe sur les enfants * Ό ὕπνος πῆρε τά παιδιά

     

     

    Le sommeil tombe sur les enfants

    Chaleureuse la ville vient à nous.
    Nerveux, mal éclairés, plans rapprochés
    de ma vie. Je vois la cage d'escalier
    du jour, j'entends des cris, des ordres
    et les pas de mes concitoyens
    qui vont et viennent, travail,
    famille, boiterie. Une couleur
    de pomme pourrie couvre les rues.
    La ville est rouillée enfin,
    elle a perdu le tempo, elle prend
    du retard comme une vieille montre.
    Tout est ralenti, oublié,
    sur une musique rampante
    sombrement verte.
    Pierres et phonèmes produisent
    une couche isolante.
    Je dors dans l'arche sous ton bras
    et dehors la tempête fait rage.
    Je dors tel un enfant dans le four
    de l'automne sur un accordéon.

     

    Ό ὕπνος πῆρε τά παιδιά.

    Θερμή ἡ πόλη ἔρχεται κοντά μας.
    Νευρικά, μέ λίγο φ ῶς τά κοντινά πλάνα
    τῆς ζωῆς μου. Κοιτάζω τό κλιμακοστάσιο
    τῆς ἡμέρας καί ἀκούω φωνές, προσταγές
    καί τά βήματα τῶν συμπολιτῶν μου,
    νά πηγαίνουν στίς δουλειές,
    στίς οἰκογένειες, στά χαμένα.
    Ἕνα χρῶμα σάπιου μήλου καλύπτει τούς δρόμους.
    Ἐπιτέλους ἡ πόλη σκούριασε,
    ἔχασε τό ρυθμό της, πηγαίνει
    πίσω σάν χαλασμένο ρολόι.
    Ὅλα γίνονται πιό ἀργά, ξεχασμένα,
    μέ μουσική ἕρπουσα
    καί βαθιά πράσινη.
    Φθόγγοι καί πέτρες δημιουργοῦν
    ἕνα στρῶμα μονωτικοῦ .
    Κοιμᾶμαι στό τόξο τῆς μασχάλης σου
    καί ἔξω μαίνεται ἡ θύελλα.
    Κοιμᾶμαι ὡς παῖς εἰς τήν κάμινον
    τοῦ φθινοπώρου μέ ἕνα ἀκορντεόν.

     
                                                           
      Traduction de Michel Volkovitch      

     

    Tableau de Yannis Stéphanakis (Γιάννης Στεφανάκις).

     

    Liens

    Un blog : poèmes  de Yannis Kondos (bilingues grec/français, avec sa biographie).

    Site de Michel Volkovitch
    Yannis Kondos sur ce blog

     

    « La roche de Chryssi (Crète) * ΧρυσήSilenciO0° Σαμποτάζ ! Sabotage (Lena Platonos vs David Lynch) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    8
    FANNY
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:37
    FANNY

    Merci!!!!!!!!!

    je ne me contente plus de lire vos articles mais je les "envoie" aussi a tous

    mes ami(e)s

    en France, en Italie, en Allemagne et au Bresil!!!!

    Bisous

    FANNY.

    7
    FANNY
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:37
    FANNY

    Non,non, ce sont des ami(e)s qui aiment la Grece et notre culture, tout comme vous! Mais qui ne parlent pas le grec ; donc votre blog est une source de renseignements sur tous les domaines, en francais et en anglais :-)

    Mille fois merci et bravo de FANNY.

    6
    FANNY
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:37
    FANNY

    Moi, je suis nee et j'habite a Larissa, le chef-lieu de Thessalie, a 356km au nord d'Athenes. Mais j'adore la langue francaise :-))

    Et vous?

    FANNY

     

    5
    FANNY
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:37
    FANNY

    A Paris!!!!!!!!!! J'y ai passe 15 jours en 1980, 3 jours en 1985 et 10 jours en 1993......

    Et, chose bizarre, je m'y sentais mieux qu'a Athenes! Mes amis disent que dans une vie anterieure je vivais en France ;-))

    FANNY.

    4
    Mercredi 31 Août 2011 à 09:45
    Dornac

    Je ne me suis jamais arrêtée à Larissa, je suis juste passée. 

    Paris change. L'atmosphère n'est plus celle des années 80 ou 90.

    3
    Lundi 29 Août 2011 à 22:37
    Dornac

    Je suis née et je vis à Paris. Et j'adore la langue grecque. :-))
    Mais je ne parle pas aussi bien le grec que vous le français. Όχι ακομα !

    2
    Lundi 29 Août 2011 à 17:50
    Dornac

    Merci.

    Et vous même, vous vivez en France, exilée ?

    1
    Dimanche 28 Août 2011 à 23:12
    Dornac

    C'est moi qui vous remercie. C'est gentil.

    Allemagne, Italie, Brésil... c'est la diaspora grecque ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :