• Yannis Ritsos : Demain, ils nous tueront sans doute * Αύριο μπορεί να μας σκοτώσουν

    Ritsos : Demain, ils nous tueront sans doute * Αύριο μπορεί να μας σκοτώσουν

     

    Demain, ils nous tueront sans doute

    Nous sourions en dedans.
    Ce sourire, nous le cachons maintenant.
    Illégal le sourire, tout comme le soleil,
    Illégale la vérité, elle aussi.
    Nous masquons le sourire,
    comme nous cachons dans notre poche,
    la photo de notre bien-aimée,
    comme nous cachons l'idée de liberté,
    entre deux feuilles de notre cœur.
    Tout le monde ici-bas a un ciel et le même sourire.

    Demain ils nous tueront sans doute.
    Ce sourire,
    et dans ce ciel,
    ils ne peuvent pas nous le prendre.

          

    Αύριο μπορεί να μας σκοτώσουν

    Χαμογελάμε κατά μέσα.
    Αυτό το χαμόγελο, το κρύβουμε τώρα.
    Παράνομο χαμόγελο, όπως παράνομος έγινε κι ο ήλιος,
    παράνομη και η αλήθεια.
    Κρύβουμε το χαμόγελο,
    όπως κρύβουμε στην τσέπη μας,
    τη φωτογραφία της αγαπημένης μας,
    όπως κρύβουμε την ιδέα της λευτεριάς,
    ανάμεσα στα δυο φύλλα της καρδιάς μας.
    Όλοι εδώ πέρα έχουμε έναν ουρανό και το ίδιο χαμόγελο.

    Αύριο μπορεί να μας σκοτώσουν.
    Αυτό το χαμόγελο,

    κι αυτόν τον ουρανό,
    δεν μπορούν να μας τα πάρουν.

                                                                                                

    Traduction personnelle. Autres propositions bienvenues
    (voir commentaires : merci à Amartia pour sa contribution)

     

    Γιάννης Ρίτσος : Καπνισμένο τσουκάλι, 1975

    Photo en tête d'article : montage personnel avec de gauche à droite et de haut en bas, Y. Ritsos, C. Leontis, N. Xylouris

    La plupart des poèmes de Yannis Ritsos sont des poèmes résistants.
    Il a ici été mis en musique par Christos Leontis dans l'album Καπνισμένο τσουκάλι (Pot fumé), 1975 et la chanson est interprétée ici par Nikos Xylouris. La voix récitant le poème est celle de Yannis Ritsos:



    Video : jimmakos61

    L'idée de l'inaliénabilité de la création et de l'imagination a été reprise, entre autres,  par Thanassis Papaconstantinou dans sa chanson Aeriko, très applaudie actuellement dans les concerts en Grèce.

    Links/ Liens

    Biographie de Ritsos (Guy Wagner sur le site de M. Theodorakis)
    http://www.ypsilonediteur.com
    Biographie de Yannis Ritsos sur projethomere.com
    Biographie en grec
    Autres poèmes traduits (par Guy Wagner sur le site de Mikis Theodorakis)
    http://www.universalis.fr

    http://www.aujourdhui-poeme.fr

    Autres poèmes de Yannis Ritsos sur ce blog : Yannis Ritsos

     

     

    « Fanny Ardant et Catherine Deneuve : interview exclusive Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Septembre 2014 à 09:05

    Un beau texte de Ritsos qui résume bien ce qu'est une dictature.

    2
    Lundi 1er Septembre 2014 à 17:23

    ... et ce que c'est que la Résistance aussi !

    3
    Mardi 2 Septembre 2014 à 07:01

    Tenir et sourire malgré la détention. Il se dégage toujours une grande force des poèmes de Ritsos. Connais-tu sont "Journal de déportation" publié chez Ypsilon ? (http://meslecturesintantanees.blogspot.gr/2014/07/yannis-ritsos-journal-de-deportation.html)

    Pour la traduction, cette fois-ci j'aurais une suggestion pour le 3ème et le 4ème vers :

    Illégal le sourire, tout comme le soleil

    Illégale la vérité, elle aussi.

     

    Je t'admire de te lancer chaque fois dans ces traductions et c'est bien modestement que je te propose cette version. Merci aussi pour les liens et la musique.

    4
    Mardi 2 Septembre 2014 à 10:20

    Merci pour cette proposition, c'est plus léger et plus juste, en effet.

    Je vais corriger.

    J'ai lu des passages du Journal de déportation, en effet. J'avais assisté à la projection du film Comme des lions de pierre, ainsi qu'à la petite réunion qui a suivi, c'est là que je l'ai acheté. Je n'ai pas toujours le temps d'entrer dans les détails dans mes articles, malheureusement, et comme il y a beaucoup beaucoup de choses à montrer sur la Grèce... je suis obligée de faire des choix.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :