• Alkinoos Ioannidis : Ce qui n'est plus ici * Ότι δεν είναι πια εδώ

    Pavlos-HABIDIS.jpg

     


     

    Ce qui n'est plus ici

    Tout est ici et tout est passé
    comme l'eau entre les mains d'un enfant.
    Tout a fané entre les doigts profondément
    Gouttelettes de lumière du premier ciel.

    Quelque part ici je m'habituerai
    à avoir le temps enfermé dans le corps.
    Comme la fièvre que je garderai serrée
    sur le front, dans les yeux, dans la voix.

    Et chaque soir, je verrai de nouveau
    derrière les grilles le feu de tes yeux.
    J'attendrai encore un peu la lumière
    pour à nouveau revivre ce qui n'est plus ici ...

    Ailleurs, quelque part par ici
    tout arrive et devient vie.
    je m'inclinerai lentement vers le reflux du fleuve
    comme le printemps qui a tardé à venir.

    Et chaque soir, je verrai de nouveau
    derrière les grilles le feu de tes yeux.
    J'attendrai encore un peu la lumière
    pour à nouveau revivre ce qui n'est plus ici ...

     

    Ότι δεν είναι πια εδώ

    Όλα είν' εδώ κι όλα περνάνε
    σαν το νερό στα χέρια ενός παιδιού.
    Μέσα βαθιά στα δάχτυλα γερνάνε
    μικρές σταγόνες φως του πρώτου ουρανού.

    Κάπου εδώ θα συνηθίσω
    να 'χω το χρόνο κλειδωμένο στο κορμί.
    Σαν πυρετό θα τον κρατήσω σφιχτά
    στο μέτωπο, στα μάτια,στη φωνή.

    Και κάθε βράδυ θα κοιτώ ξανά
    πίσω απ' τις γρίλιες των ματιών σου τη φωτιά.
    Θα περιμένω λίγο φως ξανά,
    ξανά να ζήσει πάλι ό,τι δεν είναι πια εδώ...

    Κάπου αλλού, κάπου εδώ γύρω
    όλα συμβαίνουν κι όλα γίνονται ζωή.
    Στου ποταμού το γύρισμα θα γείρω αργά
    σαν άνοιξη που άργησε να 'ρθει.

    Και κάθε βράδυ θα κοιτώ ξανά
    πίσω απ' τις γρίλιες των ματιών σου τη φωτιά.
    Θα περιμένω λίγο φως ξανά,
    ξανά να ζήσει πάλι ό,τι δεν είναι πια εδώ...

         
    Traduction personnelle (autres propositions
    bienvenues - voir commentaires)
        Paroles et musique d'Alkinoos Ioannidis

     

    Video : Mastoras 79
    Tableau de Pavlos Habidis

    Alkinoos Ioannidis est passé à Aubervilliers récemment (11 avril) et nous a offert un superbe concert en compagnie de Piers Faccini. Il revient le 15 juin, toujours dans le cadre du festival Métis de Seine-saint-Denis.

    Links / Liens :

    Sur ce blog :

       à l'intérieur des articles:
          La vallée des papillons à Rhodes
         Le retour
         Sur l'Olympe
         Les gorges de Vikos
          Ne demande pas au ciel (en duo avec Dimitra Galani)
       Il chante les poètes :     
          Kemal de Nikos Gatsos
         Cavafis : Mer matinale
         Cavafis : Décembre 1903
          Séféris : Fleur de la pierre

    « Rock Grec : TrypesElections grecques (et françaises) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    2
    lizagrèce
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:29
    lizagrèce

    Encore un magnifique peintre !

    Merci pour toutes ces découvertes picturales

    http://maisondeliza.over-blog.fr

    1
    Lundi 7 Mai 2012 à 14:48
    Dornac

    Ah, tant mieux! Le musicien est très bien aussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :