• Constantin Cavafis : Murs * Τείχη

    --------.jpg

     

    Murs

    Sans égards, sans pitié, sans scrupule,
    ils ont élevé de hautes murailles autour de moi.

    Et maintenant, je ne fais rien ici que me désespérer.
    D'un tel destin
    la pensée m'obsède et me ronge ;


    car j'avais beaucoup de choses à faire dehors.
    Pendant qu'on bâtissait les murs,
    ah, que n'ai-je pris garde.


    Mais jamais je n'ai entendu le bruit des maçons
    ni leur voix.

    C'est à mon insu qu'ils m'ont enfermé
    hors du monde.

     

    Τείχη

    Χωρίς περίσκεψιν, χωρίς λύπην, χωρίς αιδώ
    μεγάλα κ' υψηλά τριγύρω μου έκτισαν τείχη.

    Και κάθομαι και απελπίζομαι τώρα εδώ.
    Άλλο δεν σκέπτομαι:
    τον νουν μου τρώγει αυτή η τύχη·


    διότι πράγματα πολλά έξω να κάμω είχον.
    Αχ όταν έκτιζαν τα τείχη
    πώς να μην προσέξω.


    Αλλά δεν άκουσα ποτέ
    κρότον κτιστών ή ήχον.

    Ανεπαισθήτως μ' έκλεισαν
    από τον κόσμον έξω.

              

    Traduction de Dominique Grandmont,
    in En attendant les barbares
    et autres poèmes
    , Gallimard, 2008.

      Κωνσταντίνος Π. Καβάφης, 1896 ή 1897

     

     

    Tableau en tête d'article de Cleopatra Digka : Άνθρωπος (Homme).

     

    Ce poème de Constantin Cavafis (1863-1933) a été mis en musique par plusieurs compositeurs et compositrice dont les suivants :

     

        * Sur une musique  d'Athanassios Simiglou, les voix de Sonia Theodoridou et Kostas Rafailidis :

     


    Video : Theodoros Orfanidis

     

        * Sur une musique  d'Alexandros Karozas, Yorgos Dalaras chante aux côtés de l'orchestre de chambre de Vienne (26/11/2011 au Wiener Konzerthaus) dans un spectacle exceptionnel, The Kavafis Project :

     

     

    Gaitis-Sardelokouti--1971.JPG

    Tableau de Yannis Gaitis:  Sardelokouti - Boîte à sardines, 1971.

     

        * Haris Papadopoulos, le compositeur, accompagne au piano Albena Ivanova :

     

     

        * La version rock (très moyenne) de Yannis Stathopoulos :

     

     

        * La musique rock-électro-acoustique angoissante de Lena Platonos chantée par le ténor Yannis Palamidas :

     

     

    Liens / Links :
    Cavafis' website
    Biographie de l'auteur
    Constantin Cavafy (wikipedia)
    English wikipedia
    Cavafiscompupress.com (site en hommage à l'auteur
    avec de nombreux poèmes en Grec et traduits en Anglais)

    Quelques poèmes de Cavafis sur ce blog   


      

                 

    « Les chanteuses grecques (2)L'Amoureuse de Paul Eluard chantée par Nena Venetsanou »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Janvier 2012 à 08:35
    lizagrèce

    J'aime vraiment beaucoup ce poète

    2
    Mardi 10 Janvier 2012 à 15:00
    Dornac

    Moi aussi.

    3
    Mardi 10 Janvier 2012 à 21:30
    Dornac

    Merci beaucoup Pascal.

    4
    Mercredi 11 Janvier 2012 à 10:22
    Amartia

    Un poème de circonstance vu la situation actuelle. Il est toujours intéressant d'entendre différentes interprétations d'un même poème ou chanson. 

    Va faire un petit tour sur mon blog, une surprise t'y attends.

    5
    Mercredi 11 Janvier 2012 à 21:23
    Dornac

    J'y cours !

    6
    Lundi 23 Janvier 2012 à 22:17
    lizagrèce

    J'aime beaucoup le tableau que tuas mis en illustration

    7
    Mercredi 25 Janvier 2012 à 18:56
    Dornac

    Merci, tant mieux : je craignais que ce ne soit trop, vraiment trop sombre. Mais le poème l'est.

    8
    pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:32
    pascal

    La version de Photis Ionatos de ce poème peut s'écouter ici (plage 4)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :