• Constantin Cavafis : Rappelle-toi mon corps

    Figures.jpg

     

     

    Rappelle-toi mon corps...

     

    Mon corps, rappelle-toi seulement combien tu fus aimé,

    non seulement les lits où tu t'es allongé,

    mais aussi ces désirs qui pour toi

    brillaient ouvertement dans les yeux,

    qui tremblaient dans la voix – et qu'un obstacle

    quelconque a empêché de se réaliser.

    Maintenant que tout cela appartient au passé,

    c'est presque comme si à ces désirs aussi

    tu t'étais livré – comme ils brillaient,

    rappelle-toi, dans les yeux qui te regardaient ;

    comme ils tremblaient dans la voix, pour toi, rappelle-toi, mon corps.

     

    1918

          

    Θυμήσου, Σώμα...

     

    Σώμα, θυμήσου όχι μόνο το πόσο αγαπήθηκες,

    όχι μονάχα τα κρεββάτια όπου πλάγιασες,

    αλλά κ’ εκείνες τες επιθυμίες που για σένα

    γυάλιζαν μες στα μάτια φανερά,

    κ’ ετρέμανε μες στην φωνή —  και κάποιο

    τυχαίον εμπόδιο τες ματαίωσε.

    Τώρα που είναι όλα πια μέσα στο παρελθόν,

    μοιάζει σχεδόν και στες επιθυμίες

    εκείνες σαν να δόθηκες — πώς γυάλιζαν,

    θυμήσου, μες στα μάτια που σε κύτταζαν·

    πώς έτρεμαν μες στην φωνή, για σε, θυμήσου, σώμα.

     

    1918

                                                               
    Traduction de Dominique Grandmont, En attendant les barbares et autres poèmes, Gallimard.   Από τα Ποιήματα 1897-1933, Ίκαρος 1984.
                                                                                                                                    

    Body, remember...

     

    Body, remember not only how much you were loved,

    not only the beds upon which you have lain,

    but also those desires that

    glistened for you openly in the eyes,

    and trembled in the voice – and some

    chance obstacle frustrated them.

    Now that all this belongs to the past,

    it seems as if you gave yourself also

    to those desires – how they glistened,

    remember, in the eyes that gazed at you,

    how they trembled in the voice for you, remember, body !

       
         
    Translation by Evangelos Sachperoglou, in C.P. Cavafy, The collected poems, Oxford.    

     

    Rappelle-toi mon corps par le groupe Lost Bodies :

     

    Video : lostbodies

    Painting at the top of the article / Tableau en tête d'article :
                                                        Dimitris Mytaras (Ο Δημήτρης Μυταράς): Figures.
    « Nikos Kavvadias : EsmeraldaNikos Kavvadias : Marine * Σπουδή Θαλάσσης »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Dimanche 27 Juin 2010 à 22:12
    Dornac

    Moi aussi j'aime beaucoup Mytaras.

    Ce n'est pas évident de choisir les illustrations. Quelques fois, j'ai de la chance, je trouve vite et bien. Pour Cavafis, la facilité est de choisir des tableaux de Tsarouchis. Souvent ça correspond assez bien, en plus. J'ai voulu changer, j'ai donc douté de mon choix.

    Merci.

    1
    Dimanche 27 Juin 2010 à 21:38
    lizagrèce

    J'aime beaucoup l'illustration que tu as choisie pour illustrer ce poème

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :