• Dimitris Mitropanos * Δημήτρης Μητροπάνος

    Dimitris-Mitropanos-1.jpg

     

     

    Un grand, un mythe de la chanson grecque populaire vient de s'éteindre. Dimitris Mitropanos était un homme, une voix magnifique avec une générosité qui affleure dans chaque note. Il était très aimé des Grecs. Ses spectacles étaient très représentatifs de la fête à la grecque, durant lesquels il dansait souvent le zébékiko.

    Sa carrière a commencé en 1964. Il a travaillé avec les plus grands compositeurs comme Mikis Theodorakis, Manos Hadjidakis, Stavros Xarhakos, Thanos Mikroutsikos, ainsi que Dimitris Papadimitriou, Marios Tokas et Laura Mandanas.

     

     Il chante ici Roza, sous les fleurs que le public lui lance :

     

      Paroles d'Alkis Alkaios & Musique de Thanos Mikroutsikos. Video: mpouzoukis19

     

    En concert au théâtre Herode Atticus d'Athènes où il chante Alimono (Hélas) :

     


     Paroles de Sakis Kapiris & Musique de Mimis Christopoulos. Video : pigasos323
        

    Né en 1948, il est mort jeune, ce matin à 11h.

    Il vivait dans sa ville natale de Trikala (près des Météores) en Thessalie où Tsitsanis, l'une des plus grandes figures du rébétiko, avait vécu aussi.

    Issu d'une famille modeste, il chantait lorsqu'il était jeune durant l'été pour nourrir sa famille. Il a vécu avec sa mère en pensant que son père était mort à la guerre. Mais lorsqu'il avait 16 ans, Dimitris apprit que celui-ci vivait en Roumanie. Il le rencontra à 29 ans pour la première fois.

    En 1964, Dimitris Mitropanos monte à Athènes où il rencontre Grigoris Bithikotsis puis Yorgos Zabetas. Il rencontre Mikis Theodorakis en 1966 et participe à certains concerts d'Axion Esti

    Il a fait une brillante carrière en laissant une quarantaine de disques.

     

    Dimitris-Mitropanos-2.jpg Dimitris Mitropanos dansant le Zébékiko

     

    La chanson de l'exil (Το τραγούδι της ξενιτιάς -Φεγγάρι μάγια μου κανες) - musique de Mikis Theodorakis, paroles d'Errikos Thalassinos - est une chanson qui a également été interprétée par Grigoris Bithikotsis (Γρηγορης Μπιθικωτσης) dont il est l'héritier:

     

     

    Les Lilas Perdus (Χαμένη Πασχαλιά ) avait été censurée par la Junte (1967-1974):

     


      Paroles de Dimitris Iatropoulos & Musique de Vasilis Koubis. Video : tzilivak

     

    Il pleut sur le quartier pauvre (Βρέχει στη φτωχογειτονιά ) a été chanté par Bithikotsis:

     


      Paroles du poète Tassos Livaditis & Musique de Mikis Theodorakis. Video : Mpouzouksis19

     

    Ola se Thimizoun (Tout me rappelle à ton souvenir) est la chanson fétiche de Haris Alexiou:

     


       Paroles de Manolis Rasoulis & Musique de Manos LoïzosVideo : 1979Kostas

     

    Tes yeux de Bengale (Τα βεγγαλικά σου μάτια - Ta Vegalika sou matia):

     

     

    Paroles de Michalis Bourboulis & Musique de Stamos Semsis. Video : gb8923

     

    Dimitris-Mitropanos-3.jpg

     

    Liens /Links

    Biographie de Dimitris Mitropanos en grec (Wikipedia)
    Discographie, interviews (à consulter avec internet explorer)

    Traductions de chansons de Mitropanos en français sur Projet Homère.

    Dimitris Mitropanos sur Facebook
    Informations complémentaires sur le site d'Oulipia
    Articles des journaux grecs sur le sujet :
    To vima
    I Kathimerini

     

         

    « Lost Bodies : Leoforio (jazz-rock grec)Bernard Lavilliers »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Avril 2012 à 20:15
    Dornac

    Dans les heures qui viennent, les hommages vont sans doute se multiplier.

    A chaque fois que les Grecs perdent l'un des leurs dans la culture, ils perdent gros: parce qu'il y a beaucoup de gros calibres dans la culture grecque.

    On ne le sait pas en France ça.
    Rien d'étonnant (mais je me lamente quand même) : En France, on n'a plus d'intellectuels, on a juste des perroquets soumis.
    Qui s'est offusqué que des anciens résistants tels que Manolis Glezos et Théodorakis aient été maltraités par les flics - à plus 80 ans- ? Personne en France n'a dit mot. C'est plus que déprimant. C'est tragique.

    Au moins, les Grecs en ont encore dans le cerveau... et les couilles.

    2
    Mardi 17 Avril 2012 à 21:42
    Dornac

    Les couilles et le coeur : c'est possible en Grèce (j'ai pas compris: pourquoi une fois sur deux ?)

    3
    Mardi 17 Avril 2012 à 21:42
    Dornac

    Kala eisai !

    4
    Mardi 17 Avril 2012 à 22:06
    Dornac

    Ah oui... Mais les femmes sont courageuses par essence, elles n'ont pas besoin de couilles.

    5
    Mercredi 18 Avril 2012 à 00:13
    Dornac

    Oui, ze fuck (comme disent zi english) !

     

    6
    Vendredi 20 Avril 2012 à 20:34
    Dornac

    Merci pour votre témoignage.

    7
    Samedi 21 Avril 2012 à 11:22
    Grèce à l'Ouest

    De tout coeur avec toi pour le "couo de gueule" ! Moi aussi j'enrage quand je pense à toutes ces richesses, à tous ces génies méconnus... J'aime surtout la voix du Mitropanos vieillissant (malade déjà paut-être, car il n'était pas vieux), et son interprétation de Βρέχει στο φτωχογειτονιά me renverse : j'ai  un article (dont la finition traîne ) sur cette chanson qu'il va falloir que je reprenne.

    8
    Dimanche 22 Avril 2012 à 12:49
    Dornac

    En France on a les chevilles très enflées (pas pour les mêmes raisons qu'Oedipe): on souffre de la goutte mentale, par aigreur. Par un phénomène que je n'explique pas, ça nous rend aveugle. Pas pour les mêmes raisons qu'Oedipe.

    9
    lizagrèce
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:30
    lizagrèce

    Je n'écoute les infos grecques qu'au journal de 21 H donc je n'avais pas eu la nouvelle (mauvaise) ...

    http://maisondleiza.over-blog.fr

    10
    lizagrèce
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:30
    lizagrèce

    Nous avosn allumé la télévisoon et bien sûr les hommages se succèdent ... Et les témoignanges aussi ainsi que les extraits de sa musique ...

    On sait ici ce qu'est l'humain ... Alors oui c'est une question de coeur :  toujours ... de couilles : 1 fois sur deux ..;

    11
    oulipia
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:30

    Merci pour cet hommage

     

    j'y suis bien sûr allé aussi du mien, absolument complémentaire au tien - et avec un lien vers ton blog 

    να είσαι καλά

    http://oulipia.free.fr/index.php/post/2012/04/17/%CE%93%CE%B5%CE%B9%CE%B1-%CF%83%CE%B1%CF%82-%CE%9A%CF%8D%CF%81%CE%B9%CE%B5-%CE%9C%CE%B7%CF%84%CF%81%CE%BF%CF%80%CE%AC%CE%BD%CE%B5%21

    12
    lizagrèce
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:30
    lizagrèce

    Parce que d'un point de vue démographique la terre est composée d'un individu sur 2 qui est une femme ...

    13
    lizagrèce
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:30
    lizagrèce

    Bien évidemment !

    14
    Accattona
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:30
    Accattona

    Un an pile après Nikos Papazoglou..

    15
    Devillierre
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:30
    Devillierre

    Triste nouvelle que la disparition de Dimitris Mitropanos après celle d' un de ses compositeurs, Marios Tokas. Il restera dans ma mémoire tel que je l' ai vu à Iera Odos avec Pashalis Terzis. Un véritable commandeur de la chanson populaire grecque, un artiste total.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :