• Esope, La Fontaine : La chatte métamorphosée en Femme * Γάτα και Αφροδίτη

    Esope, La Fontaine : La chatte métamorphosée en Femme * Γάτα και Αφροδίτη

     Illustration de Gustave Doré, 1867

     

    La fable de La Fontaine (1621-1695) est inspirée de celle d'Esope (VIIe-VIe siècle avant J.-C.):

    La chatte métamorphosée en Femme

    Un homme chérissait éperdument sa Chatte ;
    Il la trouvait mignonne, et belle, et délicate,
    Qui miaulait d'un ton fort doux.
    Il était plus fou que les fous.
    Cet Homme donc, par prières, par larmes,
    Par sortilèges et par charmes,
    Fait tant qu'il obtient du destin
    Que sa Chatte en un beau matin
    Devient femme, et le matin même,
    Maître sot en fait sa moitié.
    Le voilà fou d'amour extrême,
    De fou qu'il était d'amitié.
    Jamais la Dame la plus belle
    Ne charma tant son Favori
    Que fait cette épouse nouvelle
    Son hypocondre de mari.
    Il l'amadoue, elle le flatte ;
    Il n'y trouve plus rien de Chatte,
    Et poussant l'erreur jusqu'au bout,
    La croit femme en tout et partout,
    Lorsque quelques Souris qui rongeaient de la natte
    Troublèrent le plaisir des nouveaux mariés.
    Aussitôt la femme est sur pieds :
    Elle manqua son aventure.
    Souris de revenir, femme d'être en posture.
    Pour cette fois elle accourut à point :
    Car ayant changé de figure,
    Les souris ne la craignaient point.
    Ce lui fut toujours une amorce,
    Tant le naturel a de force.
    Il se moque de tout, certain âge accompli :
    Le vase est imbibé, l'étoffe a pris son pli.
    En vain de son train ordinaire
    On le veut désaccoutumer.
    Quelque chose qu'on puisse faire,
    On ne saurait le réformer.
    Coups de fourche ni d'étrivières
    Ne lui font changer de manières ;
    Et, fussiez-vous embâtonnés,
    Jamais vous n'en serez les maîtres.
    Qu'on lui ferme la porte au nez,
    Il reviendra par les fenêtres.

    Jean de La Fontaine, Fable XVIII, livre II, 1668

     

     

     

     

     

     
     

    La Chatte et Aphrodite

    Une chatte, s’étant éprise d’un beau jeune homme, pria Aphrodite de la métamorphoser en femme. La déesse prenant en pitié sa passion, la changea en une gracieuse jeune fille ; et alors le jeune homme l’ayant vue s’en amouracha et l’emmena dans sa maison. Comme ils reposaient dans la chambre nuptiale, Aphrodite, voulant savoir si, en changeant de corps, la chatte avait aussi changé de caractère, lâcha une souris au milieu de la chambre. La chatte, oubliant sa condition présente, se leva du lit et poursuivit la souris pour la croquer. Alors la déesse indignée contre elle la remit dans son premier état.

    Pareillement les hommes naturellement méchants ont beau changer d’état, ils ne changent point de caractère.

    Esope, traduction par Émile Chambry.
    Fables, Société d’édition « Les Belles Lettres », 1927 (p. 36).

     

    Γαλῆ καὶ Ἀφροδίτη

    Γαλῆ ἐρασθεῖσα νεανίσκου εὐπρέπους ηὔξατο τῇ Ἀφροδίτῃ ὅπως αὐτὴν μεταμορφώσῃ εἰς γυναῖκα. Καὶ ἡ θεὸς ἐλεήσασα αὐτῆς τὸ πάθος μετετύπωσεν αὐτὴν εἰς κόρην εὐειδῆ, καὶ οὕτως ὁ νεανίσκος θεασάμενος αὐτὴν καὶ ἐρασθεὶς οἴκαδε ὡς ἑαυτὸν ἀπήγαγε. Καθημένων δὲ αὐτῶν ἐν τῷ θαλάμῳ, ἡ Ἀφροδίτη γνῶναι βουλομένη εἰ μεταβαλοῦσα τὸ σῶμα ἡ γαλῆ καὶ τὸν τρόπον ἤλλαξε, μῦν εἰς τὸ μέσον καθῆκεν. Ἡ δὲ ἐπιλαθομένη τῶν παρόντων ἐξαναστᾶσα ἀπὸ τῆς κοίτης τὸν μῦν ἐδίωκε καταφαγεῖν θέλουσα. Καὶ ἡ θεὸς ἀγανακτήσασα κατ’ αὐτῆς πάλιν αὐτὴν εἰς τὴν ἀρχαίαν φύσιν ἀποκατέστησεν.

    Οὕτω καὶ τῶν ἀνθρώπων οἱ φύσει πονηροί, κἂν φύσιν ἀλλάξωσι, τὸν γοῦν τρόπον οὐ μεταβάλλονται.

    Αἴσωπος

     

    Γάτα και Αφροδίτη

     

    Μια γάτα ερωτεύθηκε έναν όμορφο νέο άνδρα. Παρακάλεσε λοιπόν τη θεά Αφροδίτη να την μεταμορφώσει σε γυναίκα. Η Αφροδίτη την λυπήθηκε και όντως την μεταμόρφωσε σε όμορφη κοπέλα, οπότε ο νεαρός την ερωτεύθηκε και την έφερε στο σπίτι του. Τότε η Αφροδίτη θέλησε να την δοκιμάσει, αν με το που έγινε γυναίκα άφησε τον χαρακτήρα της γάτας. Εκεί που καθόταν λοιπόν στην κρεββατοκάμαρα μαζί με τον νεαρό, της βγάζει μες το δωμάτιο ένα ποντίκι. Η γυναίκα, που ήταν στην πραγματικότητα γάτα, στη στιγμή τα ξέχασε όλα και όρμησε να αρπάξει το ποντίκι. Η θεά Αφροδίτη, βλέποντας αυτό, την ξαναέκανε γάτα όπως ήταν. 

     

     Αἴσωπος, traduit du grec ancien en grec moderne

     
                                                                                              

    Il existe une mise en musique de la fable de La Fontaine par Isabelle Aboulker, elle accompagne au piano la soprano Julia Kogan :

     

    Vidéo : Julia Kogan

     

    Liens / Links

    Ésope: 

         Notice biographique sur Ésope 

         Fables d'Ésope, traduites par Chambry
        Esope en ligne (version grecque ancienne)

        Esope biographie en grec

    La Fontaine :

        la-fontaine-ch-thierry.net

        ysopet.free.fr

        Les fables de La Fontaine illustrées par
        Gustave Doré, sur Gallica

        Biographie de La Fontaine sur wikipedia

        La chatte métamorphosée en femme d'Offenbach

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       

    Esope, La Fontaine : La chatte métamorphosée en Femme * Γάτα και Αφροδίτη

    Illustration de Louis Leloir, 1873

     

     

     

    « Pause estivale
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :