• Never on Sunday * Les enfants du Pirée * Τα Παιδιά του Πειραιά

    Never on Sunday * Les enfants du Pirée * Τα Παιδιά του Πειραιά

    Quand Manos Hadjidakis compose cette chanson pour le film de Jules Dassin «Jamais le Dimanche» (1960),
    se doutait-il de l'immense succès que cette chanson aurait à travers le monde ?

    La musique du film Ποτέ την Κυριακή (Pote tin Kyriaki- Jamais le Dimanche et en anglais Never on Sunday, 1960) de Jules Dassin a reçu l'Oscar de la meilleure chanson originale de film en 1961 («Best Original Song»).
    La chanson «Les enfants du Pirée» est tirée de l'une des scènes du film et deviendra un tube, toujours de référence aujourd'hui. Elle est interprétée par l'actrice principale du film Melina Mercouri.

     

    En tête d'article, un tableau Irini Kana : Les enfants du Pirée II (2015)
    Ειρήνη Κανά: Τα Παιδιά του Πειραιά II (2015)
    Les enfants du Pirée aujourd'hui viennent d'Afghanistan.

     

    Vidéo : Adam Wisher

     

    Cette chanson a été écrite avec la complicité du bouzoukiste Yorgos Zampetas dans une voiture alors qu'ils se rendaient aux studios pour enregistrer la musique du film: en quelques minutes, donc. Plus tard, le compositeur fera la musique de Min to rotas ton ourano avec la même rapidité, en dernière minute, pour l'actrice Tzeni Karezi.
    Manos Hadjidakis a également écrit les paroles.

     

    Τα παιδιά του Πειραιά

    Aπ’ το παράθυρό μου στέλνω
    ένα δύο και τρία και τέσσερα φιλιά
    που φτάνουν στο λιμάνι
    ένα και δύο και τρία και τέσσερα πουλιά

    Πώς ήθελα να είχα ένα και δύο και τρία
    και τέσσερα παιδιά

    που σαν θα μεγαλώσουν όλα
    θα γίνουν λεβέντες για χάρη του Πειραιά

    Όσο κι αν ψάξω, δεν βρίσκω άλλο λιμάνι
    τρελή να με `χει κάνει, όσο τον Πειραιά
    Που όταν βραδιάζει, τραγούδια μ’αραδιάζει
    και τις πενιές του αλλάζει, γεμίζει από παιδιά

    Aπό την πόρτα μου σαν βγω
    δεν υπάρχει κανείς που να μην τον αγαπώ
    και σαν το βράδυ κοιμηθώ, ξέρω πως
    ξέρω πως, πως θα τον ονειρευτώ

    Πετράδια βάζω στο λαιμό, και μια χά
    και μια χά , και μια χάντρα φυλακτό
    γιατί τα βράδια καρτερώ, στο λιμάνι σαν βγω
    κάποιον άγνωστο να βρω

    Όσο κι αν ψάξω...

     

    Les enfants du Pirée

    Depuis ma fenêtre j’envoie
    un, deux puis trois puis quatre baisers,
    qui vont se poser sur le port
    un puis deux puis trois puis quatre oiseaux.

    Comme j'aimerais avoir un puis deux puis trois
    puis quatre enfants

    qui quand il grandiraient tous
    deviendraient de braves garçons pour la joie du Pirée.

    Où que j'aille, je ne trouve pas d'autre port
    qui me rende aussi folle que le Pirée
    où quand le soir tombe, il me déballe des chansons,
    module ses tremolos et se remplit d'enfants

    Depuis ma porte dès que je sors,
    il n’y a personne que je ne puisse aimer
    et quand le soir je m'endors, je sais que
    je sais que je rêverai de lui.

    Je porte un collier à mon cou et un phyla-
    et un phyla-, un phylactère de perles,
    car le soir j'espère sortir sur le port
    pour trouver un inconnu.

    Où que j'aille...

    Lyrics:  Manos Hadjidakis              Traduction personnelle (autres propositions bienvenues)                
     

    Ta pedia tou Pirea

    Ap' to parathiro mou stelno
    ena, dio ke tria ke tessera filia
    pou ftanoun sto limani
    ena ke dio ke tria ke tessera poulia

    Pos ithela na iha
    ena ke dio ke tria ke tessera pedia
    pou san tha megalosoun ola
    tha yinoun leventes ya hari tou Pirea

    Oso ki an psaxo, den vrisko allo limani
    treli na m' ehi kani, oso ton Pirea
    pou otan vradiazi, tragoudia m' aradiazi
    ke tis penies tou alazi, yemizi apo pedia

    Apo tin porta mou san vgo

    den iparhi kanis pou na min ton agapo
    ke san to vradi kimitho
    xero pos, xero pos tha ton onirefto

    Petradia vazo sto lemo

    ke mia hantra filakto
    yati ta vradia kartero, sto limani san vgo
    kapion agnosto na vro

    Oso ki an psaxo ...

     

    Voir aussi : Les traductions de la chanson dans 10 langues
    Voir ici une autre traduction en français
    avec un commentaire
    La partition est ici

     

    Never on Sunday * Les enfants du Pirée * Τα Παιδιά του Πειραιά

    Translittération latine   Melina Mercouri et Manos Hadjidakis

     

    Reprise par de nombreux chanteurs et chanteuses dans le monde, dans tous les sens, la chanson a été dénaturée.
    C'est en tout cas ce que Manos Hadjidakis pensait : cette chanson l'avait privé du «bon contact» qu'il souhaitait avec le monde parce que «ce monde avait ramassé quelque chose d'extérieur à la chanson et non ce qu'il y avait à l'intérieur». Après les multiples traductions (anglais, français, italien, espagnol...) et interprétations, elle était «vidée de son contenu, de son émotion», ne lui appartenait plus, elle était devenue une «attraction touristique» et l'auteur ne souhaitait plus avoir le moindre lien avec celle-ci : «Εσύ [απευθυνόμενος στην Μελίνα] με τον Ντασέν κάνατε το Ποτέ την Κυριακή. Πριν μπω εγώ στο παιχνίδι σας είχαν τελειώσει τα χρήματα και με φωνάζετε να κάνω τη μουσική. Εγώ ανταποκρίνομαι και κάνω τη μουσική για το έργο... Κάναμε ένα τραγούδι για την σκηνή εκείνη που έπρεπε. Τώρα όλα αυτά, με τη μεγάλη επιτυχία και με τα διαφορετικά λόγια, με το Ένα καράβι έρχεται στα γερμανικά, η ερμηνεία του στα αγγλικά κλπ., ούτε μου ανήκει ούτε θέλω να έχω καμία σχέση. Είναι κάτι πέρα από τις προθέσεις μου και μάλιστα πιστεύω ότι η επιτυχία του στις Κάννες το 1961, αν δεν απατώμαι, και αυτό έγινε ένα τραγούδι τουριστικής ατραξιόν, ένα τραγούδι με χαβάγιες, με αυτά που έχουν στη Χαβάη, ένα τραγούδι πέρα από το περιεχόμενο, πέρα από τη συγκίνηση, που μπορούσε να το λέει ο καθένας στο οποιοδήποτε καμπαρέ... Δεν είναι η αξία του αυτή. Μου στέρησε την δυνατότητα να έχω τη σωστή επαφή με τον κόσμο και ο κόσμος εισέπραττε κάτι που ήταν απέξω από το τραγούδι και όχι από μέσα»  (source : wikipedia).
    On le voit dans un entretien avec Melina Mercouri dans la vidéo suivante où il s'explique :

     

    Vidéo : Άγγελος Ιωαννίδης
    L'émission date d'environ 1993
    La chanson a une mère et les Grecs la revendiquent comme patrimoine.

     

    Dans un autre article, on apprend que Manos Hadjidakis a vendu les droits de la chanson pour se faire soigner les dents qu'on lui avait cassé pendant l'occupation.
    L'homme était un véritable artiste, plus préoccupé par son art que par le succès commercial.
    Manos Hadjidakis avait d'ailleurs jeté l'Oscar à la poubelle au cours des années 1970 et la statuette a été miraculeusement récupérée au milieu des déchets par l'employé de maison et la sœur de Manos Hadjidakis.

    Le 19 avril 1961, jour de la remise des Oscars, on voit les présentateurs de la cérémonie s'apprêter à lui donner le prix mais Manos Hadjidakis n'est pas là...

     

    Vidéo : oscars 

     

    Cet article a donc été difficile à faire : comment choisir au milieu de toutes ces interprétations de la chanson ?
    On oublie forcément des chanteurs, et surtout, si l'on ne veut pas ennuyer son lecteur en répétant la même musique une quinzaine de fois, il faut choisir des interprétations très différentes ou des documents surprenants (vous n'êtes pas non plus obligés de tout écouter).
    N'hésitez pas à faire des propositions en commentaire et à donner des informations sur le sujet.

     

    *** Les interprétations grecques, françaises et franco-helléniques

    Les chanteurs grecs l'ont forcément tous interprétée, la sélection est donc trop sélective.

     

     ♫ ♪ Angélique Ionatos dans son album «Chansons nomades» :

     

    Vidéo : s dornac

     

    ♫ ♪ Nana Mouskouri, à ses débuts (années 1960-1970), d'une voix plus grave que celle qu'on entendra par la suite :

     

    Vidéo : Anjan Chakraborty

     

    ♫ ♪ Margarita (version originale et version anglaise, 2012):

     

    Vidéo : Margarita Cox Bezaitis

     

    ♫ ♪ Alkistis Protopsalti et Litza Diamandi (années 1980):

     

    Vidéo : Daphne Djaferis 

     

    ♫ ♪ La voix jeune de Georges Moustaki (années 60-70) qui chante en grec et en français :

     

    Vidéo : gianfreddi

     

    ♫ ♪ Le groupe américain Pink Martini où China Forbes chante en grec (1998) :

     

    Vidéo : Helix Aspersa

     

    ♫ ♪ Georges Guétary (qui était un grec d'Alexandrie, comme Moustaki) dans les années 60 alterne entre la version grecque et la française :

     

    Vidéo : Patrick Boulanger

     

    ♫ ♪ Une version Tcha-tcha du groupe belge Les Chakachas, en grec :

     

    Vidéo : meniated

     

    ♫ ♪ Dalida, quand elle était brune, présentée par la speakrine comme "la créatrice" de la chanson en français :

     

    Vidéo : INA chansons

    Elle a choisi les paroles (de Jacques Larue) suivantes :

    Noyés de bleu sous le ciel grec
    Un bateau, deux bateaux, trois bateaux
    S'en vont chantant
    Griffant le ciel à coups de bec
    Un oiseau, deux oiseaux, trois oiseaux
    Font du beau temps
    Dans les ruelles d'un coup sec
    Un volet, deux volets, trois volets
    Claquent au vent,
    Et faisant une ronde avec
    Un enfant, deux enfants, trois enfants
    Dansent gaiement.

    Mon dieu que j'aime,
    Ce port du bout du monde
    Que le soleil inonde
    De ses reflets dorés
    Mon dieu que j'aime,
    Sous les bonnets oranges
    Tous les visages d'anges
    Des enfants du Pirée.

    Je rêve aussi d'avoir un jour,
    Un enfant, deux enfants, trois enfants
    Jouant comme eux
    Le long du quai flânent toujours
    Un marin, deux marins, trois marins aventureux
    De notre amour on se fera
    Un amour, dix amours, mille amours
    Noyés de bleus
    Et nos enfants feront des gars
    Que les filles un beau jour
    A leur tour rendront heureux.

     

     

    ♫ ♪ Dominique A (2001), ici en 2015 :

     

     Vidéo : BelRTL

     

    *** Les versions iconoclastes, comme pour démolir ou caricaturer cette teinte rosâtre, édulcorée qu'avait pris la chanson avec le succès...

     

    ♫ ♪ Le très rock-kako-paidi Dimitris Poulikakos (Δημήτρης Πουλικάκος) en 1981 :

     

    Vidéo : Nikos Kourouklis

     

    ♫ ♪ Une interprétation twistée échevelée des Swimming Cats :

     

    Vidéo : TheSwingingCats 

     

    ♫ ♪ Le groupe Four Seasons :

     

    Vidéo : Mr Purser

     

    ♫ ♪ Miss Piggy dans Les Muppets Show gonflant au maximum tous les clichés sur la Grèce :

     

    Vidéo : aarnis

     

    ♫ ♪ Une version cantonaise (兩仔爺) datée probablement des années 1980 puisque s'y mélange aussi une parodie des chorégraphies occidentales dont celles de Michael Jackson*: 

     * À moins que le montage ne corresponde pas au vrai clip de la chanson

     

    Vidéo : djdavidchen

     

     

    *** Les versions anglaises chantées

    Les paroles  anglaises (Billy Towne) ne correspondent pas à la traduction de la chanson originale (elles sont vraiment très simplettes).

     

    ♫ ♪ La version sensuelle d'Eartha Kitt :

     

    Vidéo : midnight martinis

     

    ♫ ♪ The chordettes :

     

    Vidéo : carollunachick

     

    ♫ ♪ Bobby Vinton :

     

    Vidéo : Phillip Primrose 

     

    ***  Une interprétation orchestrale de Dizzie Gillespie :

     

    Vidéo : melekscorpions 

     

    *** Pour finir, Manos Hadjidakis et Melina Mercouri :

     

    Vidéo : andreasgr
    L'émission date de la fin des années 1980

     

     

    Liens / Links

    En grec :

    mixanitouxronou.gr
    el.wikipedia.org

    En français :

    Site hommage à Manos Hadjidakis en français 

    Wikipedia

    D'autres récompenses et nominations pour le film de Jules Dassin

    La 33e cérémonie des Oscars (17 avril 1961)

     

    « Villes de Thrace (2) : Xanthi * ΞάνθηQuelques paysages marins de la peinture grecque * θαλασσογραφίες »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    lizagrece
    Dimanche 20 Mai à 08:17

    Je ne savais pas que Dominique a avait sa version ... 

      • Dimanche 20 Mai à 09:00

        Oui. C'est un fan de la Grèce, je crois. Il a fait la quatrième de couverture d'une traduction de «Gioconda» de Nikos Kokantzis. Je trouve sa version plutôt bien (moi qui n'aime pas Dominique A) - sauf la guitare.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :