• Zacharias Papantoniou : Le Perroquet * Ὁ παπαγάλος

    Zacharias Papantoniou : Le Perroquet *

    Zacharias Papantoniou (1877-1940) est un auteur grec né à Karpenisi (en Eurytanie, au nord ouest de la Grèce). Il a passé son enfance à Granitsa. Il a commencé des études de médecine (inachevées) tout en étudiant la peinture et s'est finalement lancé très vite dans le journalisme pour écrire des articles sur la politique et l'art. Il a travaillé trois ans comme journaliste à Paris.

     

    Ὁ παπαγάλος

    Σὰν ἔμαθε τὴ λέξη « καλησπέρα »
    ὁ παπαγάλος, εἶπε ξαφνικά :
    « Εἶμαι σοφός, γνωρίζω ἑλληνικὰ
    τὶ κάθομαι ἐδῶ πέρα ! »

    Τὴν πράσινη ζακέτα του φορεῖ
    καὶ στὸ συνέδριο τῶν πουλιῶν πηγαίνει,
    γιὰ νὰ τοὺς πεῖ μιὰ γνώμη φωτισμένη.
    Παίρνει μιὰ στάση λίγο σοβαρή,
    ξεροβήχει, κοιτάζει λίγο πέρα
    καὶ τοὺς λέει : « καλησπέρα ! »

    Ὁ λόγος του θαυμάστηκε πολύ.
    Τὶ διαβασμένος, λένε, ὁ παπαγάλος !
    Θἆναι σοφὸς αὐτὸς πολὺ μεγάλος,
    ἀφοῦ μπορεῖ κι ἀνθρώπινα μιλεῖ !

    Ἀπ᾿ τὶς Ἰνδίες φερμένος, ποιὸς τὸ ξέρει
    πόσα βιβλία μαζί του νἄχει φέρει,
    μὲ τὶ σοφοὺς ἐμίλησε, καὶ πόσα
    νὰ ξέρει στῶν γραμματικῶν τὴ γλώσσα !

    «Κυρ-παπαγάλε, θἄχουμε τὴν τύχη
    ν᾿ ἀκούσουμε τὶ λὲς καὶ πάρα πέρα ; »
    Ὁ παπαγάλος βήχει, ξεροβήχει,
    μὰ τὶ νὰ πεῖ ; Ξανάπε: « καλησπέρα » !

     

     

    Le perroquet

    Dès qu'il eut appris le mot « bonsoir »
    le perroquet soudainement dit
    «  Je sais le grec, je suis sage,
    qu'est-ce que je fais ici ! »

    Il porte sa veste verte
    et il va à la conférence des oiseaux
    pour leur révéler son lumineux savoir.
    Il prend un air sérieux,
    il toussote, le regard lointain
    et il leur dit : « bonsoir ! »

    Sa parole fut beaucoup admirée
    Le perroquet, quel érudit ! disent-ils.
    Ce sera un très grand sage
    puisque comme un humain il peut parler  !

    Venus des Indes, qui sait
    combien de livres il a emportés avec lui
    avec quels sages a-t-il assez parlé
    pour connaître la langue des grammairiens !

    « Monsieur-Perroquet, aurons- nous la chance
    d'entendre ce que vous dites et au-delà ? »
    Le perroquet tousse, toussote,
    mais qu'est-ce à dire ? Il répète « bonsoir » ! *

            
        Traduction du grec personnelle
    (* et corrections d'Oulipia, merci !
    autres propositions bienvenues : voir commentaires
    où vous trouverez déjà une excellente traduction
    )

     

    Aquarelle en tête d'article d'Emil Nolde : Orchideen mit Papagei (Orchidées avec perroquet), 1928.

     

    Ce poème de Zacharias Papantoniou (Ζαχαρίας Παπαντωνίου) a été mis en musique par...

    Miltiadis Paschalidis (Μιλτιάδης Πασχαλίδης) :


    Video : Μάνος Ορφανουδάκης
    Album de Fénia Papadodima Φένιας Παπαδοδήμα
    Το μαντίλι της Νεράιδας (2001)

     Vassilis Roumeliotis (Βασίλης Ρουμελιώτης) et interprété par Paraskevas Theodorakis (Παρασκευάς Θεοδωράκης) :


    Video : Γιώργος, Στιχο-Μυθία Γιώργος, Στιχο-Μυθία

    Liens / Links

    Les poèmes de Zacharias Papantoniou (en grec)

    Biographie (wikipedia, en grec)

    Références de la Bibliothèque nationale de France

    Sur l'auteur (in History of modern Greek literature, en anglais, google book)

     

    « Des perroquets heureux en Grèce * Ευτυχισμένοι παπαγάλοι στην ΕλλάδαLa plage de Kokkinocastro à Alonnisos * Κοκκινόκαστρο, Αλόννησος »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    oulipia
    Samedi 8 Novembre 2014 à 09:30

    coucou ! :)

     

    Lorsqu’il eut appris le mot « bonsoir »

    Le perroquet dit tout à coup :

    « Je suis savant, je sais le grec,

    Qu’est-ce que je fais ici ! »

     

    Il enfile sa verte jaquette

    Et à la conférence des oiseaux de s’en aller,

    Pour dispenser une opinion éclairée.

    Il prend une pose un rien sévère,

    Toussote, les alentours considère,

    Et énonce : « bonsoir ! »

     

    Ce discours grandement fut admiré.

    Quel lettré, dit-on, ce perroquet !

    Il faut qu’il soit un grand savant

    Pour pouvoir parler humainement !

     

    Revenu des Indes, qui sait

    Combien de livres il aura apportés,

    Avec quels Sages il a parlé, et tout ce qu’il connaît

    De la langue des grammairiens !

     

    « Sire perroquet, aurons-nous la chance

    De vous entendre plus avant ? »

    Le perroquet tousse, toussote,

     

    Mais que dire ? – il répète : « Bonsoir ! »

    2
    Samedi 8 Novembre 2014 à 11:31

    Olala oui ! j'ai été beaucoup trop vite en besogne pour la traduction !

    Merci beaucoup Oulipia (j'ai déjà corrigé quelques petites choses... quelle honte ! oops)

    BRAVO à toi ! quelle langue !!!

    3
    Samedi 8 Novembre 2014 à 15:48

    Très rigolo ce poème !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :