• Georges Seferis : Comédiens * Θεατρίνοι

    Tiepolo-Pulcinella-e-i-saltimbanchi-1750.jpg

     

    Comédiens

    Nous montons et nous démontons
    et de partout nous repartons
    nous montons théâtre et décors
    mais le destin est le plus fort

    et les balaie et nous balaie
    tous, à tous vents et sans délai,
    l'impresario et les acteurs
    les musiciens et le souffleur.

    Chairs, toiles, bois, fard colorés,
    rimes, passions, voiles, colliers,
    masques, couchants, cris de chagrin,
    exclamations, petits matins

    et nous aussi, jetés en tas
    (où allons-nous, dis-moi ? Et toi?)
    sur notre peau les nerfs à nu
    comme d'un zèbre les rayures

    nus, desséchés dans l'air brûlant
    (mis au monde et enterrés quand?)
    comme les cordes d'une lyre
    qui résonnent, tendues. Le pire :

    notre cœur, éponge traînée
    partout, dans la rue, au marché,
    qui boit la bile et boit le sang,
    celui d'Hérode et du brigand.

    Moyen-Orient, 1943

      

    Θεατρίνοι

    Στήνουμε θέατρα και τα χαλνούμε
    όπου σταθούμε κι όπου βρεθούμε
    στήνουμε θέατρα και σκηνικά,
    αλλά η μοίρα μας πάντα νικά

    και τα σαρώνει και μας σαρώνει
    και τους θεατρίνους, και το θεατρώνη
    υποβολέα και μουσικούς
    στους πέντε ανέμους τους βιαστικούς.

    Σάρκες, λινάτσες, ξύλα, φτιασίδια,
    ρίμες, αισθήματα, πέπλα, στολίδια
    μάσκες, λιογέρματα, γόοι και κραυγές
    κι επιφωνήματα και χαραυγές

    ριγμένα ανάκατα μαζί μ' εμάς
    (πες μου πού πάμε; πες μου πού πας;)
    πάνω απ΄το δέρμα μας γυμνά τα νεύρα
    σαν τις λουρίδες ονάγρου ή ζέβρα

    γυμνά κι ανάερα, στεγνά στην κάψα
    (πότε μας γέννησαν; πότε μας θάψαν;)
    Και τεντωμένα σαν τις χορδές
    μιάς λύρας που ολοένα βουίζει. Δες

    και την καρδιά μας ένα σφουγγάρι,
    στο δρόμο σέρνεται και στο παζάρι
    πίνοντας το αίμα και τη χολή
    και του τετράρχη και του λιστή.

    Μέση Ανατολή, Αύγουστος 1943

         

    Traduction de Michel Volkovitch,
    in
    Anthologie de la poésie grecque contemporaine,

    Gallimard, 2000.

       

     Vous trouverez une autre traduction ici.

    Tableau en tête d'article de Giandomenico Tiepolo :
    Pulcinella e i saltimbanchi (Polichinelle et les saltimbanques),1750, à la Ca' Rezzonico de Venise.

     

    Les compositions musicales sur ce poème sont assez nombreuses.

    Pétros Lourdoubakis (Πέτρος Δουρδουμπάκης) a mis en musique la chanson suivante, interprétée par lui-même et Sofia Michaelidou (Σοφία Μιχαηλίδου), en 1982:

     

     

    La musique et l'interprétation d'Alexandre Emmanouelidis (Αλέξανδρος Εμμανουηλίδης)
    Album: όμορφοι και ηττημένοι (2010) :

     

     

    Tsarouchis-decor-et-costumes-pour-Shakespeare.jpgYannis Tsarouchis : décor et costumes pour une pièce de Shakespeare

     

    La suivante est mise en musique et interprétée par Stélios Papaioannou Salvador (Στέλιος Παπαϊωάννου Σαλβαδόρ) du groupe rock Mora Stin Photia :

     

     

    Sur une musique de Thanassis Nikopoulou (Θανάσης Νικόπουλου), avec au chant Costas Thomaïdis (Κώστας Θωμαΐδης) et l'ensemble polyphonique des enfants de Patras:

     

     

    Liens / Links

    Biographie et choix de textes sur le site espritsnomades.com

    Poèmes publiés sur la République des Lettres

    Biographie de Seferis sur wikipedia

     

    « Theodoros Stamos, un peintre expressionniste abstrait et sensuelMelina Kana : Quand je chante * Όταν τραγουδάω »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Avril 2012 à 12:15
    Dornac

    On sait où le théâtre est né.

    2
    Samedi 21 Avril 2012 à 11:27
    Grèce à l'Ouest

    "Topos" de la sagesse antique, notamment stoïcienne.

    Très beau poème dont j'ignorais qu'il avait été mis en musique : merci pour les différentes interprétations !

    3
    Dimanche 22 Avril 2012 à 12:53
    Dornac

    Merci pour se rappel, je ne suivais plus. J'ai dû revoir mes classiques (le theatrum mundi et l'illusion -le monde est un théâtre).

    4
    lizagrèce
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:30
    lizagrèce

    Le théâtre ici  comme le chant, la danse ce sont de véritables institutions. On l'apprend jeune et les bilbiothèques - rayon jeunesse- renferment beaucoup de livres de théâtre ou de poésie.

    http://maisondeliza.over-blog.fr

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :