• Vamvakaris: Tous les rébètes du monde* Όλοι οι ρεμπέτες του ντουνιά

    Vamvakaris: Tous les rébètes du monde* Όλοι οι ρεμπέτες του ντουνιά

    Markos Vamvakaris (Μάρκος Βαμβακάρης) est un auteur, compositeur, interprète de rébétiko (musique populaire grecque d'inspiration orientale rapportée en Grèce par les immigrés grecs de Smyrne lorsqu'ils furent chassés par Atatürk dès 1922). Il fait partie de la légende de la musique grecque et il est considéré comme l'un des pères du rébétiko. Né le 10 mai 1905, c'est aujourd'hui le 106e anniversaire de sa naissance (il est mort en 1972).

     

     

    Tous les rébètes

    Tous les rébètes du monde,
    ils en pincent pour ma pomme,
    je me pointe et les voilà qui courent comme
    un seul homme.

    Ceux qui ne me connaissent pas
    me connaîtront tout de suite.
    Riez si vous voulez, moi,
    les balades m'excitent.

    Je suis né pauvre aussi,
    j'ai bien roulé ma bosse ;
    mon cœur blessé partout
    n'est jamais à la noce.

    Et tous ces petits durs-là,
    tellement loin du pays,
    eux aussi
    du plus noir chagrin sont envahis.

        

            

    Όλοι οι ρεμπέτες του ντουνιά

    Όλοι οι ρεμπέτες του ντουνιά
    εμένα μ' αγαπούνε
    μόλις θα μ' αντικρίσουνε
    θυσία θα γενούνε

    Όσοι δε με γνωρίζουνε
    τώρα θα με γνωρίσουν
    εγώ κάνω την τσάρκα μου
    κι ας με καλαμπουρίζουν

    Και 'γώ φτωχός γεννήθηκα
    στον κόσμο έχω γνωρίσει
    μέσα απ' τα φύλλα της καρδιάς
    εγώ έχω μαρτυρήσει

    Όλοι οι κουτσαβάκηδες
    που ζούνε στο κουρμπέτι
    κι αυτοί μες στην καρδούλα τους
    έχουν μεγάλο ντέρτι.

                      

             
    Traduit du grec par Michel Volkovitch     Paroles et musique de Markos Vamvakaris, 1938.  

     

    La chanson a été reprise par d'autres chanteurs.

     

                          Stélios Vamvakaris (le deuxième fils de Markos) :

     

     

                          Le groupe Café Amman :

     

     

                          Grigoris Bithikotsis :

     

     

                          Yorgos Dalaras :

     

    dalarasyorgos

     

      Photo en tête de page : Markos Vamvakaris en 1967 (photo internet)

     

    Voir aussi

    Dalaras, Glykeria, Stelios Vamvakaris

     

    Sur ce blog :
    Tsitsanis dans la jungle * Ο Τσιτσάνης στη ζούγκλα
    Nikos Gatsos : Καίγομαι* Je brûle (musique du film de Costas Ferris Rébétiko)

     

    Liens pour le rébétiko*

    rebetikobiblio , le site d'Eleni Cohen, bouzoukiste (et femme, ce qui est rare) en France
    Nicolas Syros, bouzoukiste, joue également en France
    Sur le rébétiko
    rebetiko.org, un site (humoristique) militant pour la dététracordisation du bouzouki
    Un forum sur le bouzouki
    Le blog de la B.D Rebetiko de David Prudhomme

    Site du documentaire
    sur Roza Eskenazy
    (grande chanteuse rébète)  
    Un documentaire en anglais sur le rébétiko:Music of the outsiders
    (commenté par Yorgos Dalaras, 1988)
    Un documentaire en grec
    (découpé sur youtube en 37 parties) sur le rébétiko

     

    * je remercie Pascal qui m'a aiguillée sur la plupart de ces liens.

     

     

    « Cherchez la Grèce dans le clip d'Adèle : Rolling in the deepSappho : Je t'en supplie Goggyla * Kέλομαί σε Γογγύλα »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    15
    Laurent Sauvage
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Laurent Sauvage

    petite correction au texte : Vamvakaris, non pas Vamvarakis. Renvoyer aussi au site internet de Nicolas Syros, grec, joueur de bouzouki, spécialiste de la musique rébétiko.

    Cordialement

    14
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    Le grand Markos... Le "Bach du rebetiko", tant sa rythmique est rigoureuse. Une voix tôt abimée par la fumette, ce qui fait que vers la fin il est souvent secondé par une voix féminine qui adoucit un peu les choses. 

    Un lien de recherche pour les fêlés : Ρεμπετοσελίδα

    Interprétée par son fils Stélios, la malicieuse chanson "quand je serai premier ministre" dans un documentaire français

    Le même Stélios avec Dalaras il y a deux ans.

    Et puis, que je viens juste de le trouver et que je n'ai pas encore pas encore regardé, un portrait en trois parties 1  2  3 Il manque hélas les dix premières minutes de l'émission.

    Un court-métrage de Stelios Manousssakis qui évoque un téké où le mangas est bien solitaire...

    Et cet autre court-métrage en bonus avec le DVD du film de Kostas Ferris, avec deux chansons et des images d'une autre époque...

    Le sujet est à peu près inépuisable...

    13
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    Je m'en voudrais de ne pas proposer celle-ci. Le texte a été écrit par Markos pendant l'occupation nazie, après un bref séjour à la prison de ΧαΪδάρι où il avait côtoyé de jeunes résistants arrêtés. 
    Mais il n'y avait pas de musique . C'est Stélios Vamvakaris qui l'a faite au début des années 80 pour que Dalaras la chante dans son disque sur les chants de l'occupation (il y a erreur dans cette vidéo sur l'attribution de la musique)

    Il n'y a que douze vers, mais ils pèsent lourd de toute la détresse d'un condamné de 17 ans...

    12
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    La version chantée par Stélios Vamvakaris contient un couplet de plus que celle de Dalaras. Mais il y en a encore deux autres...!

    11
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    Bon, on n'en finit pas, il y a d'autres versions , où musique et textes sont de Markos. Le fils a donc voulu dépasser le père, c'est dans l'ordre des choses..

    10
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    le lien vers le texte complet semble fonctionner, mais le voici à nouveau 

    Le rebetiko a été pourchassé comme musique immorale, liée au hashish et surtout sous Metaxas  (36/40) comme trop orientale. Il est amusant de constater que de l'autre côté de la mer Egée, c'était la même chose. Il fallait bannir l'oriental, selon Attatürk aussi... d'où ce délicieux petit film ou la soldatesque inculte en prend pour son grade...

    9
    Mercredi 11 Mai 2011 à 17:42
    Dornac

    Oui. J'ai fait le tri très vite.

    8
    Mardi 10 Mai 2011 à 22:00
    lizagrèce

    Le 10 Mai ce doit être le jour des anniversaires

    7
    Mardi 10 Mai 2011 à 17:02
    Dornac

     

    AH ! un court-métrage drôle et intéressant !
    Pour l'anecdote sur le rébétiko, j'avais entendu à peu près la même de la bouche d'Angélique Ionatos lors de son nouveau concert (Anatoli) avec Katerina Fotinaki* à propos des amanes, interdits en Grèce "parce que cela rappelait les Turcs et interdits en Turquie parce que cela rappelait les Grecs" par les tyrans respectifs Metaxas et Atatürk, une version un tout petit peu différente de la vôtre (qui est corroborée par le film).

    Pour le lien, on tombe dessus directement une fois qu'on a les cookies (il faut donc cliquer sur d'autres liens du site et revenir en arrière pour voir la page avec le texte).

    *Le concert a eu lieu les 14 et 15 avril dernier au Triton. Katerina Fotinaki a chanté un aman.

    6
    Mardi 10 Mai 2011 à 15:38
    Dornac

    Il y a un problème avec ce lien.

    5
    Mardi 10 Mai 2011 à 15:33
    Dornac

    J'aime beaucoup tout ce que je découvre ici. Merci.

    4
    Mardi 10 Mai 2011 à 15:13
    Dornac

    Merci beaucoup. Voilà de quoi m'aider pour mes prochains billets sur le sujet.

    3
    Mardi 10 Mai 2011 à 14:08
    Dornac

    Bises

    2
    Mardi 10 Mai 2011 à 14:07
    Dornac

    Merci, ça m'apprendra à faire mes billets au lance-pierre !

    1
    Mardi 10 Mai 2011 à 11:05
    benichou

    Ici, on est tous un peu rébètes.

    bises;

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :