• Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     Les jeux d'enfants, les ruines, la mer, la misère... Voula Papaïoannou a photographié l'instant et l'éternité, la permanence et la souffrance pendant la deuxième guerre mondiale et durant l'après-guerre.

     Son œuvre est donc importante non seulement pour sa sensibilité artistique mais également pour la documentation historique qu'elle représente de la période d'Occupation allemande en Grèce.

    Elle est née en 1898 à Lamia d'une famille bourgeoise qui s'installe à Athènes en 1908. Voula s'intéresse à l'art et s'inscrit donc à l'école des Beaux-Arts d'Athènes (Σχολή Καλών Τεχνών της Αθήνας) en 1920. Elle se marie en 1926 avec l'écrivain philologue Ioannis Zervos (Ιωάννης Ζερβός). Elle travaille à partir de 1939 pour le musée national qui réalise une exposition ayant pour objectif final la conception de cartes postales (certaines seront imprimées en Italie), ce qui lui permet d'obtenir des commandes d'une agence de tourisme intéressée par la qualité de son travail.

    Pendant la deuxième guerre mondiale, elle se distingue des autres photographes par l'intérêt qu'elle porte pour ce qui se passe derrière le front, dans les coulisses de la guerre, la souffrance et la force des liens humains. Ses photos aideront à toucher le public international pour l'envoi d'aide alimentaire. De leur côté, deux grands photographes, Spyros Meletzis (Σπύρος Μελετζής) et Kostas Balaphas (Κώστας Μπαλάφας) risqueront leur vie pour livrer les témoignages photographiques du front et de la Résistance dans les montagnes grecques.
    A la fin de la guerre, Voula Papaïoannou prend la direction du UNRRA (United Nations Rehabilitation Relief Aid) et son œuvre se tourne vers la vie rurale (1946-1950) de Macédoine et de Crète. En 1952, elle devient membre de la Société photographique grecque et publie son livre La Grèce à ciel ouvert en 1953 chez l'éditeur suisse Clairefontaine. Ce livre reçoit le prix du meilleur livre de l'année par la Société des éditeurs et des libraires à Olten en Suisse. En 1956, Les îles grecques paraissent également chez Clairefontaine. En Italie sort l'album Hellas de ses premières cartes postales.

    Voula Papaïoannou est morte en 1990 à l'âge de 92 ans.

    Source : photodiodos

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

    Voula Papaïoannou, photographe grecque * Βούλα Παπαϊωάννου

     

     

    Liens / Links

    Sur Voula Papaïoannou en français (site toulousain Le Château d'eau)

    D'autres photos de Voula Papaïoannou

    Voula Papaïoannou au musée Benaki d'Athènes

    Article (en grec) sur le blog tsak-giorgis.blogspot.fr

     

    « Yannis Ritsos : Demain, ils nous tueront sans doute * Αύριο μπορεί να μας σκοτώσουνCascades de Samothrace * Οι καταρράκτες της Σαμοθράκης »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 08:26

    Je ne connaissais pas cette photographe. Merci pour la découverte.

    2
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 11:46

    Bonjour Amartia !

    Je crois qu'il y a eu une exposition au musée Benaki récemment, en tout cas, un livre a été publié et il fait la devanture des vitrines des librairies de Thessalonique : c'est comme ça que je l'ai découverte.

    3
    Lundi 29 Septembre 2014 à 13:59

    Un autre monde, une autre Grèce .... car malgré la crise les Grecs ne sont pas  revenus à ce degré de misère généralisée.

    4
    FANNY
    Vendredi 31 Octobre 2014 à 20:52

    On l'appelle "la photographe de l'occupation allemande " en Grece . Ses photos sont bouleversantes !!!!!!!!!!

    FANNY

    5
    Vendredi 31 Octobre 2014 à 21:31

    Oui. Sur le vif, et malgré le noir et blanc, on est immergé dans ses photos.

    6
    Mardi 10 Décembre 2019 à 07:02
    dreamer

    Découvert dans la bibliothèque de Mariette Lydis.  Avec comme d'habitude ses notes et ses remarques. Mariette aimait beaucoup la Grèce, Elle s'était "mariée" avec Jean Lydis suffisamment riche pour lui permettre d'éditer ses première oeuvres ... Retrouver ces images, prise par une femme, dont la sensibilité pouvait faire écho chez Mariette a dû beaucoup l'émouvoir?  Merci pour cette description.  

      • Mercredi 11 Décembre 2019 à 19:07

        Bonjour,

        De quelles photos parlez-vous ?

    7
    lizagrece
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 09:42

    Les photographies de Voula Pappoiannou sont un témoignage important qui montrent la misère qui régnait en Grèce au 20 e siècle et qui a perduré jusqu'à la fin de la dictature des Colonels. 

      • Jeudi 12 Décembre 2019 à 13:21

        Oui, ce n'est pas seulement de l'Art, c'est aussi de l'Histoire.

    8
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 09:44
    dreamer

    Bonjour, Le livre sur la Grèce figure dans la biblio de ML, j'attends la réception du livre pour voir les photos qu'elle avait remarquées. Je vous en dirai plus alors. 

      • Jeudi 12 Décembre 2019 à 13:22

        Merci.

      • Jeudi 12 Décembre 2019 à 17:37
        dreamer

        Mariette Lydis vivait à Castella, sur la côte du Pirée entre 1918 et 1924 (jusqu'à sa première exposition à Milan). Jean Lydis (fils d'un papetier) faisait partie de l'équipe d'escrime (quand?) Elle a connu ces paysages, son intérêt a toujours porté sur les gens en souffrance. En 1953 (date de la publication des photos dans le livre "La Grèce" elle vivait provisoirement à Paris, mais c'est en Argentine qu'elle a peint la misère, les vieux mendiants, les enfants ... Peut-être en s'inspirant de "poses" de cet ouvrage. Des rapprochements seront à faire.

        Cet article date de 2014, en parcourant les liens malheureusement le web bouge, beaucoup ne fonctionnent plus. Mais grâce à google traduction j'ai pu lire le lien grec.

      • Dimanche 29 Décembre 2019 à 08:50
        dreamer

        Feuilleté et commenté. Sur vos photos je pensais trouver la fille avec sa cuillère, (une gravure de Mariette y ressemble beaucoup) mais non elle n'y et pas, par contre   la vieille avec 2 enfants si et je vais rapprocher avec sa "traduction". http://www.malydis.eu/2019/12/la-grece.html   cool

    9
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 17:51

    Je ne connaissais pas Mariette Lydis. Merci. Voilà quelques exemples de ces oeuvres sur google (suivre le lien) et ici sur artnet.fr.

     

      • Jeudi 12 Décembre 2019 à 18:05
        dreamer

        C'est ma grande passion depuis plus de 20 ans. Beaucoup des œuvres présentes sur Google (et comme illustratrice beaucoup sont des reproductions extraites de ses ouvrages) et viennent de mes documents mis en ligne,  ou de ceux de mon correspondant à Buenos Aires, après son décès on vient de publier la biographie issue de notre travail.

         

    10
    Vendredi 24 Janvier à 10:05
    dreamer

    Bonjour, sur youtube  présentation de l'exposition qui a eu lieu en Aout , c'est issu à la fois de la donation en 1969, et de la collection de mon correspondant avec l'édition de la bio. https://www.youtube.com/watch?v=gQKxQlQ4PYc . Passion Ma seule question que sait-on de Jean Lydis, où peut-on faire des recherches? 

      • Vendredi 24 Janvier à 16:18

        Je ne sais pas. Voici les seuls liens que j'ai trouvés sur internet et que vous connaissez sans doute :

        la fiche wikipedia de Mariette Lydis (où l'on évoque qu'il était son mari)
        l'image d'un tableau qui lui est attribué : sur un site de vente

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :