• Yannis Ritsos : Et voilà, mon frère


    pablo-picasso-friendship.jpg
    Pablo Picasso : Amitié
    / friendship

    Yannis Ritsos a écrit ce poème alors qu'il était détenu, en 1948.


    Και να, αδελφέ μου,

    που μάθαμε να κουβεντιάζουμε

    ήσυχα ήσυχα κι απλά.

    Καταλαβαινόμαστε τώρα

    δεν χρειάζονται περισσότερα.

     

    Και αύριο λέω θα γίνουμε

    ακόμα πιο απλοί

    θα βρούμε αυτά τα λόγια

    που παίρνουν το ίδιο βάρος

    σε όλες τις καρδιές,

    σ' όλα τα χείλη

     

    έτσι να λέμε πια τα σύκα :

    σύκα, και τη σκάφη : σκάφη

    έτσι που να χαμογελάνε οι άλλοι

    και να λένε: «τέτοια ποιήματα

    σου φτιάχνουμε εκατό την ώρα».

    Αυτό θέλουμε και μεις.

     

    Γιατί εμείς δεν τραγουδάμε για να ξεχωρίσουμε, αδελφέ μου,

    απ' τον κόσμο εμείς τραγουδάμε για να σμίξουμε τον κόσμο.
       

    Et voilà mon frère,

    Nous avons appris à nous parler

    Posément, posément et simplement

    Nous nous comprenons maintenant

    Plus rien d’autre ne compte

     

    Et je dis que demain nous serons

    Encore plus simples

    Nous trouverons ces paroles

    Qui valent le même poids

    Dans tous les cœurs

    Sur toutes les lèvres

     

    Désormais nous dirons simplement

    les choses telles qu'elles sont

    Désormais les autres riront et diront :

    « de tels poèmes nous pouvons t’en faire cent dans l’heure ».

    C’est aussi ce que nous voulons.

     

    Parce que nous ne chantons pas pour nous distinguer, mon frère,

    Ici bas, nous chantons pour unir le monde.
         

    Καπνισμένο τσουκάλι, Μετακινήσεις (1942-1949). Ποιήματα, Β´. Εκδόσεις «Κέδρος», 1961. 250.

      Autre traduction (sans doute meilleure que la mienne): projethomère

    Italian and english translations : http://www.stixoi.info
         
    And so, my brother,
    At last we have learned how to discuss
    Quietly, peacefully and plainly.
    We understand each other now;
    Nothing more is needed.

    And tomorrow, I say,
    Things will be even simpler.
    We will find the words
    That carry the same weight
    In all hearts,
    On all lips,
    So that, from here on,
    We can tell things as they are;
    We can call a spade a spade.

    In this way others will smile
    And say:
    I can write a hundred such poems
    In an hour
    That, after all, is what we want,
    Since, brother,
    We do not sing in order to be
    Conspicuous in the world.
    We sing
    To unite the world.
     
    ritsos02.jpg
    Yannis Ritsos


    XILOURIS1.jpg
    Νίκος Ξυλούρης- Nikos Xylouris
         
    Translation : zeena61 on youtube.com    

    Ce poème, mis en musique par Christos Leontis (Χρήστος Λεοντής), est interprété ici par Nikos Xylouris (la voix que l'on entend au début est celle du poète Yannis Ritsos):
    Christos Leontis
    (Χρήστος Λεοντής) put music on this poem and here is an interpretation of Nikos Xilouris (the voice at the begining of the song is the poet's voice, Yannis Ritsos):


    video : zeena61
     

     
    Enfin, une video où l'on voit le compositeur Christos Leontis au piano. L'interprétation est de Miltos Paschalidis:
        

     
     
    Autres poèmes de Yannis Ritsos sur ce blog :
    Yannis Ritsos : poèmes
    Epitaphe - Un jour de mai, tu m'as quitté

    Pour tous vos commentaires, informations ou corrections, cliquez "contact", merci.
    « Yannis Ritsos : Epitaphe (extrait)Odysseas Elytis : Η νεφέλη * La Nuée »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :