• Odysseas Elytis : Ils sont venus déguisés en "amis" ... mes ennemis

    Odysseas Elytis : Ils sont venus déguisés en "amis"... mes ennemis

     

    Hier soir 10 juin, la maison de la poésie, dans le cadre de Chantiers d’Europe 2015 programmé par le Théâtre de la Ville, nous a offert une très belle soirée en compagnie d'Elytis lu par François Mathouret et chanté par Angélique Ionatos.

    On a parlé de sa poésie avec Ioulita Iliopoulou, sa dernière femme et Malamati Soufarapis autour de Marielle Anselmo qui animait les dialogues.
    On a rappelé à quel point la poésie d'Odysseas Elytis était d'actualité :

     

    ἮΡΘΑΝ
    ντυμένοι “φίλοι”
    ἀμέτρητες φορὲς οἱ ἐχθροί μου
    τὸ παμπάλαιο χῶμα πατῶντας.
    Καὶ τὸ χῶμα δέν ἔδεσε ποτέ μὲ τὴ φτέρνα τους.
    Ἔφεραν
    τὸ Σοφό, τὸν Οἰκιστή καὶ τὸ Γεωμέτρη,
    Βίβλους γραμμάτων καὶ ἀριθμῶν,
    τὴν πάσα Ὑποταγὴ καὶ Δύναμη,
    τὸ παμπάλαιο φῶς ἐξουσιάζοντας.
    Καὶ τὸ φῶς δὲν ἔδεσε ποτὲ μὲ τὴ σκέπη τους.
    Οὔτε μέλισσα κὰν δὲ γελάστηκε τὸ χρυσό ν’ ἀρχινίσει παιχνίδι∙
    οὔτε ζέφυρος κὰν, τὶς λευκὲς νὰ φουσκώσει ποδιές.
    Ἔστησαν καὶ θεμελίωσαν
    στὶς κορφές, στις κοιλάδες, στὰ πόρτα
    πύργους κραταιούς κι επαύλεις
    ξύλα καὶ ἄλλα πλεούμενα,
    τους Νόμους, τους θεσπίζοντας τὰ καλά καὶ συμφέροντα,
    στὸ παμπάλαιο μέτρο ἐφαρμόζοντας.
    Καὶ τὸ μέτρο δὲν ἔδεσε ποτὲ μὲ τὴ σκέψη τους.
    Οὔτε κὰν ἕνα χνάρι θεού στὴν ψυχή τους σημάδι δέν ἄφησε∙
    οὔτε κὰν ἕνα βλέμμα ξωθιᾶς τὴ μιλιά τους δὲν εἶπε νὰ πάρει.
    Ἔφτασαν
    ντυμένοι “φίλοι”
    ἀμέτρητες φορὲς οι ἐχθροί μου,
    τὰ παμπάλαια δῶρα προσφέροντας.
    Καὶ τὰ δῶρα τους ἄλλα δέν ήτανε
    παρὰ μόνο σίδερο και φωτιά.
    Στ’ ἀνοιχτά που καρτέραγαν δάχτυλα
    μόνον ὅπλα καὶ σίδερο καὶ φωτιά.
    Μόνον ὅπλα καὶ σίδερο καὶ φωτιά.

     

    ILS SONT VENUS
    déguisés en « amis »
    d'innombrables fois mes ennemis
    foulant la terre séculaire.
    Et jamais la terre n'a adhéré à leur talon.
    Ils ont amené
    le Savant, le Colon et le Géomètre
    Des Bibles de lettres et de chiffres
    tout de Force et de Soumission
    dominant la lumière séculaire.
    Et jamais la lumière n'a épousé leur toit.
    Pas une abeille n'a été dupée pour amorcer son jeu doré ;
    pas une brise pour gonfler les tabliers blancs.
    Ils ont dressé et construit
    sur les sommets, dans les vallées et dans les ports
    des tours imposantes et des pavillons
    des voiliers et autres vaisseaux
    décrétant les Lois pour les biens et profits
    et les ajustant sur la mesure séculaire.
    Et la Mesure ne s'est jamais accordée à leur pensée.
    Pas la moindre trace divine n'a laissé son empreinte à leur âme ;
    pas un esprit follet n'a tenté de dérober leur parole.
    Ils sont arrivés
    déguisés en « amis »
    d'innombrables fois mes ennemis
    en offrant leurs sempiternels cadeaux.
    Et leurs cadeaux n'étaient autres
    que du fer et du feu.
    À ces mains tendues qui espéraient
    rien que des armes du fer et du feu.
    Rien que des armes du fer et du feu.

                                                                                                            

    Οδυσσέας Ελύτης, Τό Ἄξιον Ἐστί, Ψαλμός Ζ΄
    Odysseas Elytis, Axion Eti, Psaume VII.

      Traduit du grec par Angélique Ionatos, in Le soleil sait,
    Cheyne éditeur, 2015, p.43

     

     Illustration en tête d'article de Christophoros Katsadiotis :  Cheval de Troie, 2012

     

     

    Odysseas Elytis : Ils sont venus déguisés en "amis"... mes ennemis
    Photo internet

     

    Liens/ Links
    « Michalis Cacoyannis : Attila 74Mouvement de soutien à la Grèce : manifestations »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Juin 2015 à 22:26

    Ceux des amis qui étaient en fait des ennemis sont venus souvent en Grèce, et la dernière fois avec le FMI.

     

    2
    Mardi 16 Juin 2015 à 14:40

    Ils avaient plein de cadeaux... les escrocs !
    Ils leur ont promis de leur prêter de l'argent pour les rembourser et de rembourser l'argent qu'ils avaient prêté, et pour les aider, ils proposaient de prêter de l'argent, qu'il fallait rembourser, ainsi, ils pouvaient prêter de l'argent pour rembourser le remboursement du remboursement du remboursement... Non, ce n'était pas écrit par un truculent homme de lettres ni un farceur mais bien par des escrocs en chair et en os qui ont réussi à institutionnaliser leurs escroqueries.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :