• Odysseas Elytis : L'été a tout emporté * όλα τα πήρε το καλοκαίρι

    -----------------copie-1.jpg

     

    L'été a tout emporté

     

    L'été a tout emporté
    tes cheveux fous dans la tempête
    notre rendez-vous, une heure*.
    L'été a tout emporté
    tes yeux noirs, le foulard
    la petite église avec la veilleuse.
    L'été a tout emporté
    et nous deux, main dans la main.

     

    L'été a tout emporté
    avec les demi-mots effacés
    les voiles du navire déchirées.
    Dans l'écume de la mer et les algues
    tout a été emporté, emporté au loin
    les serments qui tremblaient au vent.
    L'été a tout emporté
    ainsi que nous deux, main dans la main.

    Όλα τα πήρε το καλοκαίρι

     

    Όλα τα πήρε το καλοκαίρι
    τ' άγρια μαλλιά σου στην τρικυμία
    το ραντεβού μας η ώρα μία.
    Όλα τα πήρε το καλοκαίρι
    τα μαύρα μάτια σου το μαντίλι
    την εκκλησούλα με το καντήλι.
    Όλα τα πήρε το καλοκαίρι
    κι εμάς τους δύο χέρι με χέρι.


    Όλα τα πήρε το καλοκαίρι

    με τα μισόλογα τα σβησμένα
    τα καραβόπανα τα σχισμένα.
    Μες στις αφρόσκονες και τα φύκια
    όλα τα πήρε τα πήγε πέρα
    τους όρκους που έτρεμαν στον αέρα.
    Όλα τα πήρε το καλοκαίρι
    κι εμάς τους δύο χέρι με χέρι.

       
    Traduction personnelle*

    Οδυσσέας Ελύτης in Τα Ρω του έρωτα

     

    *Vos commentaires, corrections et propositions pour une autre traduction sont très bienvenus.
    *Voir les commentaires pour une meilleure traduction.

    Dimitris Papadimitriou a mis ce poème en musique, il est interprété ici par Eleftheria Arvanitaki:


    Le tableau en tête d'article est d'Evangelia Pitsou (Ευαγγελία Πίτσου).
    Les images de la video sont un assemblage de photos, de tableaux d'Alekos Fassianos, de Chagall, de collages d'Odysseas Elytis, etc. (montage : Katerina Prokopios).

    Liens/ Links
     
     > Suite de la rubrique Elytis de ce blog >>La grécité selon Odysseas Elytis 
    « Nikos Engonopoulos : le vocabulaire des fleurs*Το γλωσσάριο των ανθέωνQuelques îles dans la peinture grecque contemporaine (2- Hydra) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Juillet 2010 à 21:34
    lizagrèce

    Au travers de tes articles je découvre des peintres que je ne connaissais pas et que je trouve intéressants

    2
    Lundi 5 Juillet 2010 à 15:54
    Dornac

    Merci Liza. Your pleasure is my pleasure.

    Attttttends... c'est pas fini, je continue de chercher des peintres des îles grecques.

    3
    Lundi 5 Juillet 2010 à 17:57
    lizagrèce

    Super ! Comme ça tu vas être ma documentaliset attitrée et moi pendant ce tempslà je reste à l'ombre les pieds dans l'eau ...

    4
    Lundi 5 Juillet 2010 à 22:14
    Dornac

    Avec la chaleur qu'il doit faire, j'imagine le soulagement des pieds... et de leur maîtresse !

    5
    Lundi 5 Juillet 2010 à 22:48
    lizagrèce

    Demain 36 ° prévus ... Il faut vivre en allant doucement ...

    6
    Lundi 5 Juillet 2010 à 23:02
    Dornac

    Ha oui... faut cuire doucement. Et en même temps, quand on fait un geste, on perd trois litres, c'est ça ?

    7
    Lundi 5 Juillet 2010 à 23:05
    lizagrèce

    A peu près ... Heureusement il y a la plage !

    8
    Jeudi 8 Juillet 2010 à 18:32
    Dornac

    Merci beaucoup. C'est vraiment gentil.

    J'ai l'habitude de vous piller, cette fois-ci je n'ai pas trouvé. J'ai dû me lancer (je débute en grec, c'est donc toujours avec une sorte de honte). Quand je pille les traducteurs, je les cite mais je ne demande jamais leur autorisation, c'est plutôt moi qui devrais demander pardon...

    9
    Mercredi 28 Juillet 2010 à 08:39
    eva baila

    c'est un post magique ! enchanteur...

    10
    Jeudi 26 Août 2010 à 21:29
    Dornac

    Merci.

    11
    Jeudi 26 Août 2010 à 21:40
    Dornac

    Merci pour votre enthousiasme.

    Deux liens vers Theodorakis (puisqu'il n'en est pas question dans ce post), deux poèmes de Yannis Ritsos mis en musique par Théodorakis :

    Ne pleure pas la Grèce

    Romiosini (Grécité)

    12
    Mardi 11 Janvier 2011 à 14:19
    Simone Le Baron

    L'été a tout emporté,

    Tes cheveux fous dans la tourmente,

    Notre rendez-vous d'une heure.

    L'été a tout emporté,

    Tes yeux de jais, le foulard,

    La petite église et la petite lampe.

    L'été a tout emporté,

    Et nous deux, main dans la main.

     

    L'été a tout emporté,

    Les mots à demi effacés

    Et les voiles en lambeaux.

    Enfoui dans l'écume et les algues,

    Il a tout emporté. Emportés tout au loin

    Les serments frémissants dans le vent.

    L'été a tout emporté,

    Et nous deux, main dans la main.

     

    13
    Mardi 11 Janvier 2011 à 14:26
    Dornac

    Merci, c'est un peu plus léger que ma version.
    Une question de logique qui m'avait échappée aussi : "les demi-mots"...

    14
    Mardi 11 Janvier 2011 à 15:10
    Simone Le Baron

    C'est mon métier : je suis traductrice de grec. C'est aussi ma passion!!!

    15
    Mardi 11 Janvier 2011 à 15:49
    Dornac

    Merci bien de vous être attardée ici... d'avoir laissé déborder votre passion jusqu'ici!

    J'ai du mal à trouver des traductions d'Odysseas Elytis. Je n'ai trouvé ni Le Monogramme ni Ta ro tou erota... et en novembre on fêtera le centième anniversaire de sa naissance.

    J'ai été faire un tour sur votre blog et j'y retournerai sûrement m'y ressourcer.

    16
    Mardi 11 Janvier 2011 à 22:08
    Simone Le Baron

    Votre expression "me ressourcer" me va droit au coeur. Je suis actuellement en train de traduire la charte fondatrice du mouvement citoyen créé le 1er décembre 2010 par Mikis Théodorakis. Elle est longue mais je peux vous l'envoyer en PDF si vous voulez la mettre sur votre blog !

    Bien amicalement

    Simone

     

    17
    Mercredi 12 Janvier 2011 à 19:39
    Dornac

    Volontiers, merci beaucoup (cliquez contact pour le mail). Peut-être devrais-je attendre que vous ayez fini la traduction, parce que certains lecteurs ne lisent pas le grec et moi-même je suis plutôt débutante !

    18
    Xavier Bordes
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:44
    Xavier Bordes

    Pardonnez-moi : j'aurais plutôt traduit :

    notre rendez-vous, heure unique             

    ou l'instant unique peut-être...

    Mais c'est juste une idée.

    Amicalement.

    19
    Paul Arrighi
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:44
    Paul Arrighi

    Toi, l’aigle, chef d’orchestre,

    Mikis Théodorakis

    Toi chef d’orchestre oiseau,
    comme un aigle royal
    tu surplombes la scène,
    et fait en magicien
    sourdre de ta baguette
    des hymnes libertés
    Oh, Mikis un tonnerre
    Est passé dans ta voix.






    Toi, aigle des tréteaux
    Tu es comme la mer
    et ses vagues incessantes
    qui font chavirer,
    de joie et de bonheur,
    Une foule haletante
    Oh, Mikis tout un monde
    Vibre à tes musiques
    Toi maître des musiques
    Avec le bouzouki
    Tu fais jaillir des sons.
    pareils à des galets
    qui réchauffent nos cœurs
    de trilles de velours
    Oh, Mikis un tonnerre
    Est passé dans ta voix.














    Toi, le grand capitaine
    des chants et de musique
    Sur les tréteaux dressés
    tu fais le chanter la foule,
    d’un chœur à l’unisson
    criant démocratie !
    Oh, Mikis, la ferveur
    Tu sais communiquer






    Toi l’honneur de la Grèce
    Avec ton seul talent
    Tu, fis tomber la junte,
    Renaître liberté
    La tragédie chez toi,
    Est une arme de feu
    Oh, Mikis, notre ami
    De tes sons enchantés
    Nous avons grand besoin.







    Paul d’Aubin- Toulouse – Juillet -2010

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :