• Avec la première goutte de pluie * Με την πρώτη σταγόνα της βροχής

    --------------.jpg

     

     

    Avec la première goutte de pluie


    Avec la première goutte de pluie l’été fut mort.

    Les paroles donnant naissance à des lumières stellaires furent trempées.
    Toutes les paroles s’adressant
    uniquement à Toi!

    Avant mes yeux tu étais lumière
    Avant l’Amour, amour
    Et quand le baiser t’a prise, femme.

    Vers où allons-nous tendre nos mains
    maintenant où le temps ne tient pas compte de nous
    Vers où allons-nous tourner nos regards
    maintenant que l’horizon lointain a coulé dans les nuages.

    Et nous sommes seuls totalement seuls
    Entourés de tes images mortes

    Avant mes yeux tu étais lumière
    Avant l’Amour, amour
    Et quand le baiser t’a prise, femme.

     

    Με την πρώτη σταγόνα της βροχής


    Με την πρώτη σταγόνα της βροχής σκοτώθηκε το καλοκαίρι

    Μουσκέψανε τα λόγια που είχανε γεννήσει αστροφεγγιές
    Όλα τα λόγια που είχανε μοναδικό τους προορισμό εσένα!

    Πριν απ τα μάτια μου ήσουν φως
    Πριν απ τον έρωτα έρωτας
    Κι όταν σε πήρε το φιλί, γυναίκα.

    Κατά πού θ απλώσουμε τα χέρια μας
    τώρα που δε μάς λογαριάζει πια ο καιρός
    Κατά πού θ αφήσουμε τα μάτια μας
    τώρα που οι μακρινές γραμμές ναυάγησαν στα σύννεφα.

    Κι είμαστε μόνοι, ολομόναχοι
    τριγυρισμένοι απ τις νεκρές εικόνες σου.

    Πριν απ τα μάτια μου ήσουν φως

    Πριν απ τον έρωτα έρωτας
    Κι όταν σε πήρε το φιλί, γυναίκα.

     

     

          

                                                                                                

             

    Odysseus Elytis
    Traduit du grec par Katia Arfara, Nikolas Lakiotakis,
    Maria Skamaga

       

     

    Ce poème d'Odysseas Elytis (1911- 1996)  fait partie du recueil Orientations (1940).

    Il a été mis en musique par Manos Hadjdakis et interprété par Dimitris Psarianos :

     

     

     

    Tableau en tête d'article de Γιώργος Ρόρρης : Γυναίκα και σκιά (2006)
                                                Yorgos Rorris : Femme et ombre (2006)

     
    Odysseas Elytis, biographie (Esprits nomades)
    Odysseas Elytis, biographie (site d'Angelique Ionatos)
    Odysseas Elyis, biography (the poetry foundation)
     
    O. Elytis sur ce blog :  

     > Suite de la rubrique Elytis de ce blog >>Le Soleil  

    « Fêter le travail en fuyant les tyranniesCherchez la Grèce dans le clip d'Adèle : Rolling in the deep »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Mai 2011 à 22:07
    lizagrèce

    Avec "la première goutte de pluie " il y a des larmes dans la voix et dans les crodes du violon

    2
    Jeudi 5 Mai 2011 à 11:01
    benichou

    Très beau.

    3
    Vendredi 6 Mai 2011 à 17:56
    Dornac

    Ah, tant mieux. Je pensais que ça plairait moins que les autres poèmes d'Elytis.

    4
    Vendredi 6 Mai 2011 à 17:57
    Dornac

    Il pleut (et pleure) des cordes... c'est ça ?

    Tiens, à propos de cette expression, ça me rappelle un spectacle de James Thierrée : Au revoir parapluie.

    5
    Vendredi 6 Mai 2011 à 19:29
    lizagrèce

    Il a plu des cordes.... mais pas aujourd'hui .. Pas tous les jours quand même !

    6
    Vendredi 6 Mai 2011 à 21:10
    Dornac

     

    Pays chaud, soleil... Αχ ! finalement on a des surprises parfois.
    Même Vivaldi fait pleuvoir des cordes en plein été (Quatre saisons). Alors que la pluie arrive goutte à goutte en hiver dans le premier mouvement, c'est assez vite l'orage en été au troisième mouvement.

    7
    Lundi 9 Mai 2011 à 07:52
    Dornac

    Merci.
    Je n'ai pas trouvé d'autres traductions.

    8
    Vendredi 27 Juillet 2012 à 10:30
    Dornac

    Oui, en effet, je n'ai pas la traduction integrale d'Orientations.
    Bonnes vacances, bonnes traductions.

    9
    Pascal
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39
    Pascal

    Une imprécision dans la traduction: σκοτώθηκε est mal rendu par "fut mort". Il n'est pas mort de sa belle mort, on l'a tué...

    10
    oulipia
    Jeudi 18 Avril 2013 à 09:39

    Bonjour

    ... en fait ce n'est pas un poème, c'est une fabrication de chanson à partir d'un début de poème - Ελένη - collé avec un quatrain pris ailleurs dans le recueil pour servir de refrain...

     

    Ça m'a donné envie de m'atteler à la traduction du poème "authentique" - j'avoue que même si la musique est belle, les "triturages" me dérangent un peu...

    Bonnes vacances

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :